10 conseils pour bloguer peinard

conseils blogging

1 – Fuyez votre boîte mail

Pour bloguer, il faut être tranquille. Toute source de distraction est à bannir. Les mails peuvent potentiellement venir garnir votre boîte à un rythme soutenu, et vous pouvez être tenté d’aller voir qui vous écrit, surtout si vous avez activé la notification visuelle. Le cas échéant, désactivez la également lorsque vous vous collez devant l’écran pour écrire un article.

2 – Fuyez les réseaux sociaux

Twitter est pire que le mail. Là, il n’est plus question d’un mail toutes les 5 à 10 minutes. C’est carrément à une vingtaine de sollicitations auxquelles vous aurez à faire face chaque minute. Et vous serez tenté de retweeter ou de commenter, voire d’aller jeter un œil au lien associé.

Evidemment, ce conseil vaut pour facebook, fouresquare, …

3 – Fuyez votre téléphone

Ou mettez le sur silencieux. Pire que les mails ou les réseaux sociaux, c’est à des dizaines de minutes que vous vous affrontez si vous prêtez l’oreille à un quelconque interlocuteur.

A supposer que vous n’attendiez pas d’appel, coupez le quand même et collez votre appareil loin de vous. Ca vous évitera d’y faire une manip qui peut attendre.

4 – Fuyez les messageries instantanées

Les GTalk, MSN et compagnie sont aussi impitoyables et chronophages que le téléphone. Rangez vos lol mdr et vos papottages au placard. Là aussi, coupez court et consacrez tout votre temps de la rédaction.

5 – Fuyez la télévision

Sauf à ce que vous fassiez de l’instant blogging, coupez votre téléviseur. Votre œil et votre tête doivent être concentrés sur votre seul activité d’écriture. Suivre une série alors que vous rédigez vous conduira à oublier une phrase, un mot, une règle élémentaire de grammaire, …

6 – Evacuez votre espace de travail

Pour écrire tranquillement, il est préférable de le faire dans un endroit dégagé de toute contrainte visuelle. Rangez votre bureau et conservez y simplement votre écran, votre souris et votre clavier. Le reste n’existe pas, sauf votre unité centrale évidemment.

7 – Branchez la musique

Vous estimez peut-être qu’avec les conseils ci-dessus, je vous prépare à une vie de blogueur ascète. Eh bien non. Il faut se vider la tête. Branchez la musique. Ca vous portera, ça vous donnera le rythme pour écrire et ça vous isolera.

8 – Préparez vos billets

Bloguer, ça n’est pas qu’écrire, c’est aussi chercher matière à remplir ses pages de blog. Pour vous assister, inscrivez vous sur des outils en ligne tels que instapaper.com ou delicio.us pour sauvegarder les articles qui vous inspireront d’un clic.

Munissez vous également d’un carnet ou d’un PDA pour y inscrire vos idées d’articles.

9 – Apprenez à écrire vite

Bien que ce conseil puisse paraître idiot, ça n’est pas forcément le cas. Si vous écrivez depuis quelques temps, relisez-vous. Vous vous rendrez compte que vous écrivez beaucoup d’articles systématiquement sous la même approche : Les mêmes accroches, le même type de développement et un même mode de conclusion.

Repérez vos gimmicks et exploitez-les. Vous gagnerez un temps précieux et vous pourrez ainsi vous concentrer sur les billets de fond ou nécessitant un développement conséquent.

10 – Ecrivez de chez vous

Ca, c’est le point le plus important. Pourquoi ? Parce que :

  • si vous écrivez dans un lieu public, il y aura toujours quelqu’un pour vous emmerder. D’un troquet ou d’un McDo, vous serez sujet aux bousculades, aux conversations insipides, aux passant(e)s dont vous vous moquerez ou que vous reluquerez. Bref, vous ne serez pas à votre article ;
  • si vous écrivez du boulot, vous serez soumis à l’imperium du travail, c’est-à-dire à l’obligation de répondre aux collègues et/ou supérieurs (le boulot avant tout). Vous serez coupés à tout bout de champ. De plus, vous pourriez avoir de sérieux problèmes si vous vous faisiez gauler à bloguer au lieu de bosser. A de rares exceptions prêtes, on ne vit pas d’un blog. Un tien vaut mieux que deux tu l’auras. Privilégiez le taf.

En conclusion, j’ai certainement enfoncé quelques portes ouvertes. Il manque sûrement quelques règles élémentaires. Pour autant, j’espère que ces 10 petits points vous assisteront.

Vous auriez quelques bricoles à ajouter ?

Giskette

Geekette coquette avec un chat et un gros défaut... mes parents : je m'appelle Gisèle

Vous aimerez aussi...

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*