Le jour du Seigneur épisode 67 – Besoin de personne

Depuis le départ d’Ismaël (devenu archer) et d’Agar, Abraham a conclu une alliance de paix avec Abimélek (voir pour mémoire les épisodes 63 et 64) à Beer-Shéva, avant de s’établir au pays des Philistins :

Genèse 21:33-34

Il [Abraham] planta un tamaris à Beer-Shéva et invoqua le nom de Yahweh, El éternel.
Abraham résida longtemps au pays des philistins

C’est à cet endroit que Elohim vint voir Abraham en vue de lui demander de sacrifier Isaac dans le pays de la Morriya. Abraham accepta cette tâche, il ne fut retenu qu’in extremis par l’ange, messager de Yahweh.

En contrepartie, sans qu’on ne lui demande rien, mais parce qu’il n’était pas monté sur la montagne pour ne rien buter, Abraham sacrifia de son propre chef un bélier qui traînait par là :

Genèse 22:13

Abraham leva les yeux ; il vit qu’il y avait un bélier pris par les cornes dans un buisson. Abraham saisit le bélier et le sacrifia à la place de son fils.

Tout ce bordel amène plusieurs réflexions.

1/ Tout d’abord, les noms : On trouve ici du Yahweh, de l’Elohim et même du El.

  • El est l’un des dieux du panthéon cananéen et phénicien (un copain de Baal). Son nom signifie le premier et il est associé au mythe créateur. Aussi, il est particulièrement intéressant de retrouver le nom de Yahweh associé à un dieu païen. Encore une preuve, s’il en est besoin, de la récupération des mythes de l’époque.
  • Yahweh et Elohim : Il s’agit du même dieu mais l’évocation est différente selon que le livre a été écrit par le courant yahwiste ou par le courant elohiste. Pour votre totale information, la bible (écrit révélé) est une agrégation de textes parcourue de 4 courants : le courant elohiste aride et basé sur la justice, le courant yahwiste réaliste et romanesque, le courant deutéronomique simple et lyrique et le courant sacerdotal austère et juridique.

2/ Ensuite le sacrifice :

Dans la tradition phénicienne (chez les adorateurs de Baal & co), le premier né était systématiquement sacrifié à Moloch. Ce dieu était représenté par une tête de bêlier. Ce n’est donc pas par hasard que Abraham a trouvé, coincé dans le bosquet, un bélier.

Le sacrifice du bélier, même s’il sort de nulle part, représente symboliquement l’abandon des croyances polythéistes. A ce propos, nous reviendrons ultérieurement sur la transformation des vieux cultes (ex : association de Moloch au diable / représentation en bélier)

3/ Puis, le lieu :

Il est écrit : Abraham résida longtemps au pays des philistins. Ca, c’est tellement merveilleux que j’en bave.

Tous les exégètes datent Abraham de 1800 avant Jésus-Christ. Or, les philistins ne font leur apparition qu’aux alentours de 1200 avant Jésus-Christ. A supposer que ces philistins aient été super discrets, et qu’ils soient arrivés un siècle plus tôt, nous sommes tout de même face à un trou béant de plus de 500 ans. Une anachronie biblique formidable.

Un coup à définitivement remettre en cause le caractère révélé des écrits… voire à ne croire qu’en soit, et non en un dieu quelconque.

D’ailleurs, c’est ce qu’à fait l’ange de Yahweh, après avoir causé avec le vieil Abraham. Il s’est décidé à ne croire qu’en lui :

Genèse 22:16

Il dit : « Je le jure par moi-même, oracle de Yahweh, puisque tu as fait cela et n’as pas refusé de sacrifier ton fils, ton unique,

Faites comme l’ange, ne jurez que par vous même. Vous vous en porterez mieux et la vie sera plus douce.

Amen


La Bible – Précédent << La Bible – Sommaire >> La Bible – Suivant

Vous aimerez aussi...

7 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*