Au charbon

app Le Gouvernement vient de faire la preuve, une fois de plus, de son courage, que dis-je, de sa témérité en sortant de son chapeau haut-de-forme, une idée (serais-je assez ironique pour la qualifier de lumineuse ?) : la formation en alternance pour les enfants à partir de 14 ans.

Longtemps décriée puisqu’il fallait avoir absolument son baccalauréat (Preuve de la suprématie accordée à la filière dite « classique », on en est venu à créer des bacs professionnels pour masquer les CAP – BEP qui ont pourtant servi quantité de professionnels), ça fait des années que la voie de l’apprentissage se fraie son chemin bon an mal an, petit à petit, rétablissant la beauté du travail manuel.

Parallèlement à la campagne liée à l’apprentissage, une autre campagne massive de publicité avait été lancée pour redonner à l’artisanat ses lettres de noblesses : « Les artisans, la première entreprise de France », vous vous souvenez ?

Et là ! Tout à coup, il est question de dévaloriser le travail manuel et l’apprentissage.

Pourquoi dévaloriser ?

Simplement parce que laisser à penser, après avoir manipulé l’image (je présume que vous avez vu la télé ces derniers jours), que les enfants et adolescents de banlieues ne sont que des sales cons-loosers-casseurs incapables de se lever pour aller bosser, et qu’ils pourraient peut-être ne s’en sortir qu’en embrassant cette filière poussera à l’amalgame « artisan / travailleur manuel = facilité ». Et ça, voyez vous, ça me désole.

Ca me désole parce que c’est faire fi du travail, du savoir et du savoir-faire d’une large partie de la population dévouée à son métier et s’investissant souvent sans compter ; et cette population va, du coup, voir ses efforts amoindris à cause de ce possible amalgame.

Ca me désole parce qu’une grande majorité de ces « djeuns de banlieues » a une réelle volonté de s’en sortir

Ca me désole car, bien que la seule vision que ces gamins aient du monde est souvent un parking cerné de tours grisâtres et délabrées, qu’ils n’ont pas d’accès favorisé à l’éducation, que leurs parents n’ont pas d’autre exemple à leur montrer qu’un échec flagrant de réussite sociale, que les lieux de loisirs leur sont bien souvent refusés,… Et on ne leur oppose qu’une mesurette à deux balles.
On ne tient pas compte de l’échec scolaire qui démarre dès les premières classes (CP, CE1, CE2), on ne tient pas compte du surpeuplement des classes où s’entassent 30 gosses sachant à peine lire et écrire qui s’emmerdent ferme, on ne tient pas compte de leur environnement direct – un terrain de jeu, même hors de prix, ne peut pas parfaire une éducation -… L’échec scolaire ne se rattrape pas à la case collège, il ne se rattrape pas à 14 balais.

Je ne suis pas en train de vous faire l’apologie du jeune de banlieue, les quelques exemples évoquées ci-dessus n’excusent en rien l’attitude de vandales se trompant de cibles, je laisse le débat à d’autres.

Pour en revenir à l’apprentissage, se pose tout de même un autre problème.

D’une part, la scolarité est obligatoire jusqu’à 16 ans, d’autre part, il est interdit de faire travailler un enfant avant l’âge de 16 ans. Or, un contrat d’apprentissage, jusqu’à preuve du contraire, est un contrat de travail. Je présume que ça ne posera pas de problème au législateur pour ajuster l’âge mais en cas de nouvelle flambée, si cette mesure venait à fonctionner un temps, ça serait quoi ? 12 ans ? Puisqu’on envisage de réouvrir les mines, la difficulté d’extraction du pétrole étant proportionnellement croissante à son coût, faudrait-il se préparer à former de futurs pousseurs de chariot ?

Bref, c’est peut être une bonne idée, j’en sais rien, je ne peux pas en juger. Malheureusement, présentée ainsi, je crois franchement que ça n’aidera personne.

Voilà, c’était le billet inutile du professeur farf 😉 . Merci d’avoir lu jusqu’au bout.

Tadpu

Amatrice éclairée de nouvelles technologies. J'espère que mes quelques articles vous distrairont et vous éclaireront. Rédactrice de tadpu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*