Bien être et santé #21 – Réflexions sur maïs OGM

L’AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments), en date du 12/02/2009, estime que le maïs MON 810 (OGM) ne présente pas de danger pour la santé humaine.
Ce qui est plutôt jugé surprenant par les personnalités françaises soucieuses de la vraie sécurité dans nos assiettes.

L’est républicain du 13/02/2009, écrit : « OGM comme opacité, guêpier et malaise, etc… »

J’ai entendu Corinne Lepage (Cap 21 / MoDem) déclarer que la décision de l’AFSSA avait été prise d’après un rapport secret gardé secret.

Le moins que l’on puisse penser de tout ça, c’est que l’histoire des OGM est très très opaque et que lorsqu’il y a des rapports, ils émanent de Monsanto, ceux là même qui monopolisent cette technologie douteuse.

Regardons un peu tout ça, comme tout péquin qui s’intéresse à ce sujet grave.

Le maïs transgénique Monsanto 810 produit une toxine insecticide contre les insectes ravageurs ?
et nous alors ?

Christian Velot, maître de conférence en génétique moléculaire et enseignant-chercheur à l’Institut de génétique et microbiologie,
particulièrement impliqué dans le débat et animateur de nombreuses conférences grand public,
auteur de « OGM : tout s’explique »,
présent sur le plateau de l’émission Magazine de la santé de mardi 17/02/2009, nous explique que : c’est un gène de bactérie de sol (appelée BT: bacille de turinge), qui a été introduit dans le patrimoine génétique du maïs MON 810, et qui a la particularité de fabriquer lui même la toxine qui va combattre la pyrale (insecte) et la sésamie (chenille).

A noter que Christian Velot a subi de nombreuses pressions de la direction de l’institut qui l’emploie, allant jusqu’à la suppression des crédits de fonctionnement de ses recherches, parce que, justement, il nous alerte sincèrement sur la nocivité des OGM.

Une chance pour nous que des scientifiques intègres comme lui nous ouvrent les yeux.

le problème est que le gène introduit fait produire, en permanence, des toxines alors que lorsqu’on utilise des insecticides sur un maïs non OGM, ceux ci ne sont utilisés que lorsque c’est nécessaire.

Quelles sont les conséquences de la production de cette toxine ?
A ce jour, aucune preuve de l’innocuité des OGM n’existe.

Par ailleurs, pour des raisons techniques, les généticiens sont obligés de modifier le gène introduit. Pas très rassurant tout ça.

Et comme dirait Anne Roumanoff, on ne nous dit pas tout.

Nous sommes donc vraiment face à des apprentis sorciers que l’on peut placer sur le même plan que ceux qui nous ont conduit aux affaires de la vache folle et de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, chez nous les humains.

Pour parfaire vos connaissances :

Le maïs transgénique Monsanto 810 produit une toxine insecticide de manière erratique

L’AFSSA hors sujet et instrumentalisée

Que pensez vous de tout ça ?

Édit du 4/04/2009

Vidéo, d’environ 52 mn, de Rue89 : OGM : « Le gouvernement a fait un bras d’honneur » à Lepage, dans laquelle toutes les informations concernant l’avis de l’AFSSA, cité plus haut, et son absence de transparence, ainsi que d’autres…..

Édit du 5/02/2009

Les services de Michel Barnier tiennent à garder secrètes, les études ayant servi de base à l’avis favorable de l’AFSSA sur le maïs MON 810, comme c’est écrit dans cet article.

Édit du 21/04/2009

L’allemagne élargit le cercle des anti Monsanto où, lors d’une conférence de presse, la ministre de l’Agriculture allemande, Ilse Aigner, a justifié cette décision par la possibilité que cette semence puisse présenter des dangers pour l’environnement.

Mais aussi

Corpore Sano / Bien être et Santé – sommaire

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*