Ca n’est pas ma tasse d’athée

Non content de s’être engagés dans nombre de conflits séculaires, les religieux de tous poils reviennent en force et nous pèlent le jonc avec leurs foutaises. Les plaintes basées sur des motifs fallacieux se succédent à un rythme soutenu, l’ordre moral tend à redevenir la norme.

Ceux qui se posaient encore la question de savoir si le XXIème siècle serait religieux ou non n’ont plus à le faire : il l’est !

Quelle est alors la place des athées dans cette société ?

Ne pas croire en l’existence de dieu n’occulte en rien le fait de croire en la capacité des hommes à construire un monde plus juste, ce dégagé de l’obscurantisme religieux. Nulle question de jouer les doux dingues en disant (écrivant) ça.

Ce discours fraternel et humaniste est rabaché depuis des lustres par l’ensemble des responsables de sectes (cathos, juifs, musulmans, ). Cependant, il faut bien convenir que le monde meilleur est souvent post-mortem chez les croyants. Ces derniers tentent rarement de le construire de leur vivant.

Pour autant, rien n’y fait. Chacun se pose en défenseur de son prè carré et, sous couvert d’une bonne entente de façade, conspue l’autre.

A priori, la population mondiale comprend un peu plus de 6 milliards d’individus. Selon les estimations, il y aurait 3 ou 4 milliards de croyants. Quid du reste ?

Au final, aucune confrérie, aucune organisation, aucun réel recensement des athées de par le monde.

Doit-on pour autant continuer de se laisser emmerder par l’autre moitié de la population ? Malheureusement, oui du fait de l’absence de corps constitué.

Les gouailleurs auront toujours raison car même s’ils restent minoritaires, ils ne tiendront jamais compte de la majorité silencieuse.

Fait chier.

Tadpu

Amatrice éclairée de nouvelles technologies. J'espère que mes quelques articles vous distrairont et vous éclaireront. Rédactrice de tadpu.com

5 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*