Catégorie : Les aventures de Surcouf

Le Lucullus du dimanche #50 1

Le Lucullus du dimanche #50

Amis gourmands bonjour,
Cette semaine c’était la semaine du goût. Je salue sincèrement cette initiative mais je tenais quand même à mettre un bémol.
Comme toutes ses journées ponctuelles ou semaine à l’avenant je leur trouve un côté bonne conscience.

La semaine de goût c’est 52 fois dans l’année.

L’île Maurice (Mauritius) 0

L’île Maurice (Mauritius)

Et bien avec les beaux jours je suis de retour.
Effectivement cher marin, tout un tas d’aventures me sont tombées dessus et j’avais, je l’avoue, délaissé mon récit.
Mais j’ai de la mémoire, et même si elle rame un peu, je ne t’avais pas oublié, et j’en avais, je le confesse, quelques remords.
Reprenons donc notre périple où nous l’avions laissé, c’est à dire dans l’île Bourbon ou île de la Réunion. Que nous nous apprêtions à quitter au demeurant pour nous rendre non loin de là dans l’île Maurice.

Que me dis tu? Le patron du café du commerce se serait acheté une île dans l’océan indien?
Mais non il ne s’agit pas du patron de du troquet du bout de la rue mais de MAURITIUS, l’île paradisiaque.

Quoi encore?
Toutes les îles sont paradisiaques avec moi?
Et s’il me plaît qu’il en soit ainsi, non mais des fois, c’est moi qui l’écrit se récit à la fin.
Va falloir arrêter de m’enlever le stylo car au train où l’on va même les sénateurs seront arrivés avant nous.

Va tu cesser à la fin?
Quoi tu ne comprends pas ce que vient faire les sénateurs dans la discussion?
Est ce que l’expression mener un train de sénateur te cause?

Non ? Alors laisse tomber et suis moi.

La Réunion 1

La Réunion

Ami lecteur un peu d’histoire. Après l’Afrique au pays Massaï et un petit passage aux comores nous allons aborder une vieille terre française

L’île de la Réunion fait partie avec l’île Maurice de l’archipel des Mascareignes dont elles sont les plus importantes représentantes. La Réunion est un département français depuis 1946, mais son histoire est ancienne. Elle fut découverte par les portugais au début du seizième siècle. Elle fut ensuite occupée par les français en 1663 et ils l’appelèrent alors Ile Bourbon. Elle passa ensuite sous la coupe de la Compagnie des Indes et eut pour Gouverneur Général La Bourdonnais de 1735 à 1746. Enfin, elle fut rachetée à la Compagnie en 1764 et prit son nom actuel en 1793.

Le nouvel an en mer 0

Le nouvel an en mer

C’est un marin épuisé qui reprit la mer le 30 décembre avec comme objectif l’île de la Réunion puis celle de Maurice. Entre temps Thierry et François mes deux amis m’avaient bien gâté le temps de mon passage à l’infirmerie. C’est là bas que je sympathisais réellement avec Doumé, un infirmier corse qui régnait sur son petit monde avec une grande gentillesse et un grand dévouement. Nous nous sommes arrangés quelques coups sympathiques pendant la seconde campagne.

Les Comores (Part3) 0

Les Comores (Part3)

Une mauvaise nouvelle nous attendait ce matin du vingt-quatre. Le pacha, avait effectivement décidé que tout le personnel passerait le réveillon à bord. Nous étions consignés.

Cela fit beaucoup de bruit par la suite car les autorités locales ainsi qu’une partie de la population avaient préparé des festivités en notre honneur.
De toute façon les motels eux se devaient de rester à bord pour servir le repas plus qu’amélioré qui attendait les OM. Ce fut grandiose et délicieux. Rien de nouveau me diras tu cher lecteur, concernant la vie du bord. Les motels étant là pour servir ils ont servi. Oui!

Le Comores (Part2) 0

Le Comores (Part2)

Bon j’y reviens cher lecteur car je sens bien que tu t’impatientes.

Malheureusement pour moi, cette aventure ne s’arrêta pas là.
Ce qui normalement aurait du suffire au commun des mortels dont pourtant je fais partie, ne le fut pas pour moi car c’était sans compter sur la Légion.

Les Comores (Part1) 0

Les Comores (Part1)

La Jeanne fit donc son approche le jeudi vingt-deux décembre 1977.
La fin de l’année arrivait et Noël étant à nos portes, je pensais à mes proches. Je n’avais jamais passé Noël autrement que dans ma famille et, pour la première fois où cela m’arrivait, je me trouvais à l’autre bout du monde. Cela me déprima un peu mais mes amis étaient heureusement là.

Je ne le savais pas encore, mais Mayotte allait être pour moi le lieu de nombreuses aventures tant avec mes compères que seul.

Le long des côtes d’Afrique 0

Le long des côtes d’Afrique

Ca y est amis lecteurs nous quittons la terre de nos ancêtre pour rejoindre le large, en fon presque et pas pour longtemps. Le 20 novembre le bâtiment quitta l’Afrique, qu’il ne devait retrouver qu’à partir du mois d’avril, le treize pour être exact. La boucle serait alors presque bouclée.

C’est au petit matin comme c’était devenu l’habitude que nous avons largués les amarres. Pour l’instant nous voguions vers l’archipel des Comores ou, pour être précis, vers l’île de Mayotte, territoire français situé à l’entrée du canal du Mozanbique entre le continent africain et Madagascar.

Au pays Massaï (Part II) 0

Au pays Massaï (Part II)

Me revoila Ne crois pas que je t’avais oublié chez lecteur mais des contingences matérielles m’ont éloigné de ces lieux. Nous voici donc réuni mes chers frères…. et merde Val tu déteints sur moi Bref revenons à nos moutons ou mieux à nos Massaïs. de grandes et belles femmes noires, magnifiques bien qu’un peu plombées. Que voulez vous on ne peut pas tout avoir…

Au pays Massaï (Part I) 0

Au pays Massaï (Part I)

Après toutes ces exercices nous voici revenu en terres africaines et plus particulièrement en pays Massaï, au Kenya et pour être exact à Mombasa le grand port du pays.

Quelques années auparavant j’avais lu le livre intitulé « Au pied du mont Kilimandjaro » écrit par le premier président de ce pays, Jomo Kenyata. Tout d’abord cher lecteur il faut tordre le cou à une idée reçue. Le mont Kenya ne se trouve pas au Kenya mais en Tanzanie et les autochtones l’appellent le mont Uhuru.

Nous allions passer 5 jours au pays des guerriers éleveurs et une première déception allait fondre sur votre pauvre aventurier. La veille de l’arrivée, on nous proposa moyennant finances – à peu près cinq cents francs – de participer à un safari photos dans la savane pour une durée de quarante-huit heures. Malheureusement je n’avais plus assez d’argent sur le compte du bord pour à la fois y participer et subvenir aux besoins engendrés par les dépenses courantes d’une escale.