Chroniques de l’oiseau à ressort

Pour l’obtenir, cliquez ici Posté via Zlio.com

Toru Okada, chômeur volontaire, partage paisiblement son existence avec sa femme, Kumiko, et son chat, Noburu Wataya.

Noburu Wataya s’est enfui. Alors que Kumiko est au travail, Toru commence à recevoir des appels d’une inconnue jouant de ses charmes.

Quelques jours après, Kumiko disparait sans préavis.

Dès lors, Toru Okada se voit entrainé dans une succession d’évènements peu communs où l’onirisme partagera parfois sa réalité, lui laissant percevoir la part d’ombre des choses et des êtres qui l’entourent.

Je viens de refermer « Les Chroniques de l’oiseau à ressort » de Haruki MURAKAMI. C’était la première fois que je lisais l’ouvrage d’un auteur Japonais, en dehors d’un manga. Ce livre, pour tout dire, je ne m’y serais jamais intéressé si un certain Romuald ne m’avait dit un jour « Tu as quelque chose de Toru Okada ». Je pense qu’il faisait référence à la manière dont je prends la vie et les choses, c’est à dire (à mon sens) avec la lucide placidité de quelqu’un qui, malgré tout, cherche à manoeuvrer un supertanker à la nage.

Bien que j’ai un goût immodéré pour la lecture, peu d’histoires m’ont jusqu’alors laissé une telle empreinte. La dernière fois, c’était il y a bien longtemps à la lecture de « Voyage au bout de la nuit » de Céline.

Merci Romuald.

Tadpu

Amatrice éclairée de nouvelles technologies. J'espère que mes quelques articles vous distrairont et vous éclaireront. Rédactrice de tadpu.com

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*