Code Baudot

Le code Baudot doit son nom à son inventeur, un ingénieur français du télégraphe, Jean-Maurice-Emile Baudot (1845 – 1903).
C’est un jeu de caractères antérieur à l’EBCDIC et à l’ASCII qui a été essentiellement utilisé sur les téléscripteurs.

code baudot

Le code originel, développé vers 1874 est connu comme le premier alphabet télégraphique international et n’est plus utilisé. Il était envoyé au travers d’un clavier de 5 touches, la touche représentant un bit d’un des 5 états du signal.

Vers 1901, Le code Baudot a été modifié par Donald Murray qui a réorganisé les caractères, en ajoutant de nouveaux agrémentés de « shift codes ».

Une nouvelle modification du code de Murray a finalement poussé à la suppression de certains caractères. La modification finale est ce qui est couramment nommé le code Baudot, plus connu sous le doux pseudonyme d’International Telegraph Alphabet n°2 (ITA2).

ITA2 continue d’être utilisé comme accessoire téléphonique pour les sourds (les petites loupiottes au dessus d’un clavier qui permettent la lecture écriture de texte) ou en radio-amateur (Radio teletype — RTTY).

En ITA2, les caractères utilisent 5 bits. ITA2 utilise 2 sous-jeux de code, la « lettre shift » (LTRS), et la « figure shift » (FIGS). Le caractère FIGS (11011) signale que le code en arrivée doit être interprété dans le jeu FIGS, jusqu’à ce qu’il ait été resetté (j’aime bien ce néologisme) par le caractère LTRS (11111). « ENQ » demandera à la machine réceptrice de répondre, en réalité, il en demande l’identité.

Pour info et pour finir :
0D, 14 and 1A ne sont pas utilisés dans les communications telex.
CR est un retour chariot
LF est une fin de ligne
BEL fait dring-dringuer le poste d’en face
SP est un espace
NUL … espace blanc

Tadpu

Amatrice éclairée de nouvelles technologies. J'espère que mes quelques articles vous distrairont et vous éclaireront. Rédactrice de tadpu.com

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*