De l’herbe à l’essence

bouse Derrière ce jeu de mot bidon se cache une petite découverte du côté des capilliculteurs doublé d’une réelle révolution pour nos amis pétroliers :

Sakae Shibusawa, professeur de génie agricole à l’université d’agriculture et de technologie de Tokyo, a annoncé que son équipe était parvenue à extraire 1,4 millilitre de carburant à partir de 100 grammes de bouse de vache sous haute pression (30 atmosphères) et haute température (300 °C).

1,4 millilitre, ça n’est pas grand chose mais pour une expérimentation c’est bien suffisant.

Si l’on tient compte du fait que les vaches nipponnes chient pour environs 500 000 tonnes de bouse l’an et que le projet va rentrer en phase d’industrialisation, le japon – gros importateur de pétrole – pourrait, à ce rythme, devenir producteur à hauteur de plus de 400 millions de barils annuels.

Les Japonais étant décidemment très inspiré par les bouses de bovidés viennent également d’y isoler un arôme de vanille. Selon Mme Mayu Yamamoto, de l’Institut de recherche public du Centre médical international du Japon, la vanilline ainsi produite — principal composant de l’extrait de vanille — pourrait être utilisée dans des produits comme le shampoing ou les bougies parfumées.

Tadpu

Amatrice éclairée de nouvelles technologies. J'espère que mes quelques articles vous distrairont et vous éclaireront. Rédactrice de tadpu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*