De la génèse à l’ablation du névrome de Morton

Un névrome de Morton est un épaississement des fibres qui devient, au fil du temps, très douloureux.

Et puis encore ….

De nombreuses années peuvent s’écouler avant son diagnostic. Même avec des chaussures larges, les symptômes apparaissent en plusieurs phases :

  • des fourmillements,
  • des décharges électriques,
  • une douleur,
  • de l’ankylose,
  • etc …

à tel point qu’il n’est pas possible de déterminer la source de l’affection.

PodoscopeLorsque ces phénomènes apparaissent, on commence à en parler à son médecin traitant qui oriente vers un podologue, lequel, avec son podoscope, cherche à déterminer les causes, jusqu’à évoquer la responsabilité de l’un des nerfs du pied.

En fonction du diagnostic, il propose des semelles adaptées.

Le coût de la consultation d’un podologue n’est pas remboursé, celui des semelles l’est.

On vit quelque temps avec des douleurs persistantes et puis on change encore une fois de semelles et rien n’y change.

Il convient, à ce moment là, de secouer le cocotier et d’envisager une autre solution.

ElectromyographieLe Médecin peut proposer une consultation en neurologie électromyographie (diagnostic des réflexes des « gambettes » et des pieds)

Si tout est normal et en fonction de la pathologie du patient, le Praticien peut aisément en déduire que le névrome de Morton existe et vous envoyer faire une IRM qui confirme ou non la présence d’un névrome de Morton.

Il convient de revoir le Médecin traitant pour se faire conseiller un chirurgien.

Privilégier un lieu où s’y trouvent des compétences particulières comme SOS mains et pieds.

Pour l’avoir vécu, le délai de la première consultation a été de 3 mois. L’opération chirurgicale s’est déroulée 1,5 mois après.

Entre la première consultation du chirurgien et l’opération, des tâches sont à accomplir :

  • Mettre en place la prise en charge de l’opération avec la mutuelle complémentaire, d’autant plus que des dépassements d’honoraires existent : Chirurgien, Anesthésiste, Chambre particulière,
  • Une déclaration de consentement éclairé pour le chirurgien, sur imprimé fourni,
  • Un questionnaire anesthésie (*1) comprenant une feuille de consentement,
  • Une fiche à remplir pour désigner une personne de confiance,
  • Une ordonnance à exécuter pour un savon antiseptique pour se doucher en pré-opératoire dans les 2 heures qui précèdent l’intervention chirurgicale qui dure environ 15 mn, pansement compris.

Après la première consultation avec le chirurgien, il faut prendre RDV pour rencontrer le Médecin anesthésiste, à qui il faut remettre le questionnaire (*1). Il établit votre profil et fixe les règles pour l’intervention. Puis il fournit une ordonnance pour les produits traitant les douleurs post opératoires éventuelles.

L’ablation d’un névrome de Morton, c’est de la chirurgie ambulatoire qui oblige à un séjour d’environ 5 heures.

Pour après l’opération, il convient de se munir, avant l’opération :

  • D’une chaussure spéciale construite de telle façon qu’on ne peut que s’appuyer sur le talon,
  • De 2 cannes anglaises pour, au moins, les premiers jours,

sachant que l’on trouve ces 2 produits dans pratiquement toutes les pharmacies, en location ou en achat, en ayant pris soin de faire établir une ordonnance par le Médecin traitant.

Après l’intervention, la jambe étant complètement anesthésiée jusqu’en dessous du genou, donnant l’impression d’avoir une jambe de bois, le pied plonge et il est donc impossible de s’appuyer sur le talon.

On peut très bien se rendre en clinique seul, mais elle n’autorise pas la sortie tant que l’anesthésie ne s’est pas dissipée et ça dure à peu près 4,5 heures. Et à moins d’habiter tout près de la clinique, il convient de se faire ramener en taxi.

Le pansement d’origine est à garder jusqu’au 2 ième jour après l’intervention. Des ordonnances sont fournies pour les soins  infirmiers obligatoires durant 14 jours avec une fréquence de 2 jours.

Dès le 11 ième jour, le Chirurgien autorise à s’appuyer sur l’ensemble du pied et 15 jours après l’intervention, un RDV programmé lui permet de retirer les fils et à ce moment là, il est possible d’entrer le pied dans un bain comme si rien ne s’était produit.

Durant 1 mois, il subsiste un œdème. Il ne faut pas s’en inquiéter, sauf s’il venait à augmenter.

Il faut compter 2 mois pour retrouver un appui franc, mais il est encore difficile d’enrouler le pied jusqu’à 3,5 mois après l’opération.

La zone d’ablation du névrome reste encore douloureuse 6 mois après, mais après c’est le « pied ».

Certes, l’ablation du névrome a supprimé un des 2 nerfs sur chacun des 2 orteils traités, ce qui provoque une insensibilité, mais le ressenti est l’affaire de chaque patient et peut dépendre de la nature de l’opération. Pour ma part, je ne ressens pas cette insensibilité dans la vie de tous les jours.

Rappel des informations clés

  • Privilégier un lieu où s’y trouvent des compétences particulières comme SOS mains et pieds
  • Dès le 11 ième jour, le Chirurgien autorise à s’appuyer sur l’ensemble du pied
  • 15 jours après l’intervention, retrait des fils et premier bain du pied
  • Durant 1 mois, il subsiste un œdème. Il ne faut pas s’en inquiéter, sauf s’il venait à augmenter
  • Il faut compter 2 mois pour retrouver un appui franc, mais il est encore difficile d’enrouler le pied jusqu’à 3,5 mois après l’opération
  • La zone d’ablation du névrome reste encore douloureuse 6 mois après

 

Vous aimerez aussi...

3 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*