Santé : le déshumidificateur et l’importance de contrôler l’hygrométrie

Alimentation et Santé

L’humidité fait référence à la concentration de vapeur d’eau dans l’air. La vapeur d’eau, l’état gazeux de l’eau, est généralement invisible à l’œil nu. Nous ne voyons généralement que les phénomènes qui en découlent, à savoir les précipitations, la rosée, le brouillard et la condensation. Même si elle est invisible, l’humidité peut provoquer de nombreux problèmes de santé lorsqu’elle dépasse le maximum de confort, à savoir 55 ou 60 % en fonction de la température ambiante.

L’humidité dépend de la température et de la pression. La même quantité de vapeur d’eau entraîne une humidité plus élevée dans l’air froid que dans l’air chaud. Dans cet article, nous vous proposons de revenir sur l’importance de l’humidité dans notre quotidien, et dans le rôle que peut jouer le déshumidificateur pour éliminer les excès.

L’humidité relative, une variable de confort et de santé

Trois mesures primaires de l’humidité sont largement utilisées : absolue, relative et spécifique. L’humidité absolue décrit la teneur en eau de l’air et est exprimée soit en grammes par mètre cube, soit en grammes par kilogramme. L’humidité relative, exprimée en pourcentage, indique un état actuel d’humidité absolue par rapport à une humidité maximale à température égale. L’humidité spécifique est le rapport entre la masse de vapeur d’eau et la masse totale des parcelles d’air humide. C’est l’humidité relative qui nous intéresse ici. Son intervalle de confort va de 45 à 55 %, parfois à 60 % si les conditions de température et de pression sont favorables.

L’humidité joue un rôle important pour la vie en surface. Pour la vie animale qui dépend de la transpiration pour réguler la température interne du corps, une humidité élevée va nuire à l’efficacité de l’échange thermique en réduisant le taux d’évaporation de l’humidité des surfaces de la peau.

La notion d’air « retenant » la vapeur d’eau ou étant « saturé » par celle-ci est souvent mentionnée en relation avec le concept d’humidité relative. Cette notion est toutefois trompeuse : la quantité de vapeur d’eau qui pénètre (ou peut pénétrer) dans un espace donné à une température donnée est presque indépendante de la quantité d’air (azote, oxygène, etc.) qui y est présente. En effet, un vide a approximativement la même capacité d’équilibre pour retenir la vapeur d’eau que le même volume rempli d’air. La saturation de l’air en vapeur d’eau dans nos lieux de vie et de travail est un facteur clé de confort et de bien-être. Tout excès va impacter l’hygiène des lieux de vie, avec le plus souvent des effets indésirables sur les allergies, le système immunitaire, les bâtiments et les meubles. Vous pouvez en savoir plus ici : https://www.savoir-avant-achat.com/deshumidificateur-dair/.

L’importance d’avoir un bon déshumidificateur chez soi

Nous nous intéressons souvent à la température et négligeons l’hygrométrie et la qualité de l’air. En réalité, ce triptyque doit être maîtrisé pour maintenir une bonne qualité de vie et protéger les occupants. Ainsi, une humidité relative qui dépasse les valeurs physiologiques dans un espace clos va se traduire par des conséquences sur le bien-être, sur la santé, mais aussi sur le mobilier et les constructions. Le déshumidificateur d’air permet de neutraliser les excès pour maintenir une hygrométrie stable dans les espaces clos ou quasiment clos.

Avec un bon déshumidificateur, vous allez pouvoir prévenir :

  • La prolifération bactérienne et des autres particules pathogènes pour réduire l’incidence des infections courantes comme le rhume, la grippe et la gastroentérite, notamment en hiver ;
  • L’apparition de foyers d’insectes nuisibles, notamment les cafards et les moustiques ;
  • L’exacerbation des allergies respiratoires, notamment de type « asthme » (voir le dossier de l’Inserm), et les autres difficultés respiratoires chez les personnes fragiles (enfants et séniors) ;
  • L’apparition de moisissure et la présence de spores de moisissure en suspension dans l’air ;
  • La dégradation des meubles, notamment en bois, qui peuvent être endommagés par un excès d’humidité ;
  • La dégradation irréversible des instruments de musique ;
  • La dégradation des murs, des plinthes et des plafonds, notamment dans la salle de bain, la cuisine et le sous-sol ;
  • La dégradation des vêtements, qui deviennent fripés en permanence ;
  • L’installation durable d’une odeur de moisi et de renfermé dans les pièces d’eau, puis dans toute la maison (y compris les meubles, les canapés, le lit, les draps et les vêtements).