Findus, l’art de noyer le poisson

C’est France24 qui nous l’apprend : Les poissons pourraient disparaitre des océans d’ici 40 ans sauf à ce que le secteur piscicole connaisse une réforme en profondeur, notamment sur ses quotas et méthodes de récolte.

Malheureusement, c’est un secteur qu’il est quasiment impossible de refondre. 35 millions de personnes vivent des revenus de la pêche, 170 millions d’emplois dépendent directement de l’activité et 520 millions de personnes y ont des intérêts financiers.

Stopper l’activité le temps de régénérer le stock de poissons, c’est mettre en péril plus de 700 millions de personnes, c’est à dire 10% de la population mondiale. Impensable !

Et puis cela nécessiterait d’investir des sommes colossales dans les actions anti-braconnage, même en réemployant partiellement les travailleurs temporairement exclus de leur activité.

L’enjeu est de taille ; il apparaît insurmontable.

Pour preuve ? Le cynisme d’industriels n’ayant cure du devenir de l’humanité.

Exemple, sans évoquer BP ? Findus dans sa réadaptation murale du Shake your booty de KC and the Sunshine :

Achetez findus et un bon congélateur.

Vous pourrez, de cette manière, faire connaître le goût du poisson à vos petits-enfants.

Giskette

Geekette coquette avec un chat et un gros défaut... mes parents : je m'appelle Gisèle

Vous aimerez aussi...

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*