Inspirez fort, ça va piquer un peu…

football En novembre 2005, l’actualité parlait de ça. Ca avait été rapidement étouffé, il ne fallait pas gâcher les festivités footballistico-putesques de l’été dernier.

Aujourd’hui, la presse nous sort du placard le docteur Eufemanio Fuentes, impliqué dans une affaire de dopage touchant le cyclisme. Jusque là, rien d’étonnant sauf qu’il a aussi préparé – entendez « dopé » – les footballeurs de plusieurs clubs espagnols.

Inquiets, les fillettes joueurs et dirigeants des équipes de football de notre beau pays qui nous emmerdent à longueur d’année avec leur baballe de merde jurent leurs grands dieux que non, il n’y a pas de dopage en France, que c’est purement impossible, qu’il s’agit d’un sport d’équipe et que donc le dopage ne s’y justifie pas.

Ils souhaitent nous faire croire que le dopage dans le foot ne concerne que l’Espagne… Un peu comme le nuage toxique de Tchernobyl, à l’époque, ne concernait que les autres pays européens.

Putain ! Qu’elles sont balèzes nos montagnes ; les pyrénées stoppent le dopage et les alpes la radioactivité. Vive les auvergnats !

La meilleure preuve que le dopage existe bel et bien dans le football français vient de Johnny Halliday parlant du tondu de Zinedine Zidane.

Notre Johnny national avait avoué, lors d’une émission diffusée sur Canal+ en 2003[1], qu’il fréquentait une clinique suisse spécialisée dans l’oxygénation du sang par auto-transfusion, et que s’il allait dans cet établissement, ça n’était pas par hasard mais parce qu’il avait suivi les recommandations de son ami Zinedine Zidane. Ses propos étaient, je cite : « C’est Zidane qui me l’a recommandé, il y va deux fois par an ! »

On pourrait penser qu’il ne s’agit que d’une anecdote sans gravité malheureusement, l’auto-transfusion[2] est assimilable à du dopage (c’est même carrèment du pur dopage), et donc interdite aux footballeurs professionnels tout comme elle l’est pour les cyclistes.

Alors ? Pas dopées vos icônes footballistiques ?

Notes

[1] Info reprise par le journal Le Monde dans un numéro de cette année dont j’ai paumé la référence. Si vous l’avez, je suis preneur.

[2] Cette technique est destinée à accroître les globules rouges dans l’organisme et donc l’oxygènation, par conséquent, les performances d’un athlète.

Tadpu

Amatrice éclairée de nouvelles technologies. J'espère que mes quelques articles vous distrairont et vous éclaireront. Rédactrice de tadpu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*