La Bible – Aberration n°60 – Le cul des anges

Genèse 19:1-8

Les deux anges arrivèrent à Sodome sur le soir ; et Lot était assis à la porte de Sodome. Quand Lot les vit, il se leva pour aller au-devant d’eux, et se prosterna la face contre terre.
Puis il dit : Voici, mes seigneurs, entrez, je vous prie, dans la maison de votre serviteur, et passez-y la nuit ; lavez-vous les pieds ; vous vous lèverez de bon matin, et vous poursuivrez votre route. Non, répondirent-ils, nous passerons la nuit dans la rue.
Mais Lot les pressa tellement qu’ils vinrent chez lui et entrèrent dans sa maison. Il leur donna un festin, et fit cuire des pains sans levain. Et ils mangèrent.
Ils n’étaient pas encore couchés que les gens de la ville, les gens de Sodome, entourèrent la maison, depuis les enfants jusqu’aux vieillards ; toute la population était accourue.
Ils appelèrent Lot, et lui dirent : Où sont les hommes qui sont entrés chez toi cette nuit ? Fais-les sortir vers nous, pour que nous les connaissions.
Lot sortit vers eux à l’entrée de la maison, et ferma la porte derrière lui.
Et il dit : Mes frères, je vous prie, ne faites pas le mal !
Voici, j’ai deux filles qui n’ont point connu d’homme ; je vous les amènerai dehors, et vous leur ferez ce qu’il vous plaira. Seulement, ne faites rien à ces hommes puisqu’ils sont venus à l’ombre de mon toit.


Deux anges frappent à la porte de Lot, le pote d’Abraham qui était parti de son côté non pas se faire enculer chez les grecs, mais se réfugier chez les Sodomites (ce qui en soit n’est pas mieux).

Lot, donc, ouvre la porte et, voyant les anges, se prosterne contre terre ; L’habitude d’être à quatre pattes se prenait vite dans cette ville.

Il propose aux anges le gîte et le couvert qu’ils refusent tout d’abord, puis finissent par accepter. Lot se plie en quatre et offre à ses convives un accueil digne de leur rang.

Juste après le coucher, les Sodomites cognent à la porte de chez Lot. Ils souhaitent abuser des anges.

Comme Lot est un hôte de valeur, il préfère livrer ses filles vierges (après tout, ce ne sont que des filles) plutôt que de laisser les anges se faire farcir le fion par la horde Sodomite :

Voici, j’ai deux filles qui n’ont point connu d’homme ; je vous les amènerai dehors, et vous leur ferez ce qu’il vous plaira. Seulement, ne faites rien à ces hommes puisqu’ils sont venus à l’ombre de mon toit.

Cet épisode m’amène deux questions et une réflexion :

1/ Comment Lot a-t-il pu préserver ses filles des agressions sexuelles aussi longtemps, dans une ville telle que Sodome, alors que deux anges arrivés depuis à peine deux heures ont été repérés et risquent de subir les pires outrages ?

2/ Peut-on véritablement se fier à l’acception du terme juste telle que définie dans la Bible :

2 Pierre 2:7-8

et s’il[1] a délivré le juste Lot, profondément attristé de la conduite de ces hommes sans frein dans leur dissolution
(car ce juste, qui habitait au milieu d’eux, tourmentait journellement son âme juste à cause de ce qu’il voyait et entendait de leurs oeuvres criminelles);

parlant d’un homme (Lot) qui est prêt à faire violer ses filles pour sauver deux inconnus ?

3/ Bien que le débat du sexe des anges soit toujours d’actualité, il est désormais envisageable de trancher au moins sur un point : Un ange a un trou du cul et est à même de s’en servir.

La Bible – Précédent << La Bible – Sommaire >> La Bible – Suivant

Notes

[1] Dieu

3 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*