La Bible – Aberration n°62 – Prends moi toute !

En aberration biblique n°61, Lot tentait de sauver deux anges inconnus en proposant les charmes de ses filles. Cette proposition fût déclinée ; Lot et sa famille furent roués de coups.

Comme annoncé, et pour stopper la débauche, Dieu décida de raser les villes de Sodome et Gomorrhe laissant la vie sauve à Lot et sa famille, considérés comme justes.

Pour ce faire, il donna comme consigne de ne surtout pas se retourner lors du grand massacre… et c’est là que ça devient drôle

Genèse 19:24-38

Alors l’Éternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu, de par l’Éternel.
Il détruisit ces villes, toute la plaine et tous les habitants des villes, et les plantes de la terre.
La femme de Lot regarda en arrière, et elle devint une statue de sel.
Abraham se leva de bon matin, pour aller au lieu où il s’était tenu en présence de l’Éternel.
Il porta ses regards du côté de Sodome et de Gomorrhe, et sur tout le territoire de la plaine; et voici, il vit s’élever de la terre une fumée, comme la fumée d’une fournaise.
Lorsque Dieu détruisit les villes de la plaine, il se souvint d’Abraham; et il fit échapper Lot du milieu du désastre, par lequel il bouleversa les villes où Lot avait établi sa demeure.
Lot quitta Tsoar pour la hauteur, et se fixa sur la montagne, avec ses deux filles, car il craignait de rester à Tsoar. Il habita dans une caverne, lui et ses deux filles.
L’aînée dit à la plus jeune: Notre père est vieux; et il n’y a point d’homme dans la contrée, pour venir vers nous, selon l’usage de tous les pays.
Viens, faisons boire du vin à notre père, et couchons avec lui, afin que nous conservions la race de notre père.
Elles firent donc boire du vin à leur père cette nuit-là; et l’aînée alla coucher avec son père: il ne s’aperçut ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva.
Le lendemain, l’aînée dit à la plus jeune: Voici, j’ai couché la nuit dernière avec mon père; faisons-lui boire du vin encore cette nuit, et va coucher avec lui, afin que nous conservions la race de notre père.
Elles firent boire du vin à leur père encore cette nuit-là; et la cadette alla coucher avec lui: il ne s’aperçut ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva.
Les deux filles de Lot devinrent enceintes de leur père.
L’aînée enfanta un fils, qu’elle appela du nom de Moab: c’est le père des Moabites, jusqu’à ce jour.
La plus jeune enfanta aussi un fils, qu’elle appela du nom de Ben Ammi: c’est le père des Ammonites, jusqu’à ce jour.

Drôle parce que Dieu, dans sa grande bonté, a pétrifié la femme de Lot (Ahhhh ! Les femmes et leur curiosité) alors qu’elle était réellement juste, mais qu’il a laissé la vie sauve à deux fieffées salopes qui ont baisé leur père.

Père qui, soit dit en passant, devait avoir clairement entrevu les capacités de ses filles en épongeage de testicules (cf. le résumé de l’épisode ci-dessus).

Mais, l’essentiel n’est-il pas que la race soit sauve, par la Grâce de Dieu ? icon wink La Bible   Aberration n°62   Prends moi toute !


La Bible – Précédent << La Bible – Sommaire >> La Bible – Suivant

';

Val