Le Lucullus du dimanche #1

Amis gourmands bonjour

J’inaugure ici une nouvelle rubrique grâce à l’ami Val. Vous y trouverez toutes les semaines mon billet hebdomadaire, parfois d’humeur, parfois d’humour, en rapport avec le monde de la bonne bouffe.

Le but de la Confrérie des Amis de Lucullus est la défense du patrimoine culinaire, la défense de nos terroirs et de leurs produits, et l’inspiration à la retrouvaille festive.

La démarche est comportementale et incitative. C’est un art de vivre au quotidien. La Confrérie défend le bon sens en cuisine et en alimentation. Loin de nous de vouloir créer une mode ou d’édicter des principes absolus. Nous sommes avant tout une bande de copains partageant le plaisir de cuisiner puis de manger cette cuisine entre amis.

Je suis très heureux de vous retrouver pour ce premier billet de la saison.

J’espère que ces vacances se sont déroulées selon vos attentes.
L’été finissant, peut nous rendre mélancolique mais le gourmand, le gourmet ne peut que se réjouir de l’arrivée prochaine de l’automne.

Nos marchés vont bientôt voir arriver, alors même que nous avons encore les produits de l’été, les gibiers, les champignons et autres délices du moments.
Cela va être l’occasion de se réunir entre amis autour d’une bonne table pour parler, pourquoi pas, des vacances passées et peut être déjà même des futures.

Mon billet de la semaine parlera de la race bovine Limousine, race bouchère s’il en est.
Celle ci vient de dépasser le nombre de 1 000 000 de têtes et son rayonnement est mondial.

Le patrimoine français, en terme de qualité, est toujours bien présent. On la retrouve notamment en Australie et en Argentine, Ce sont là deux acteurs qui savent ce que bonnes viandes veut dire. Elle est présente aussi aux Usa et en Angleterre qui, pour cette dernière, possède cependant d’excellentes races à viande.

Le Massif Central a su donner au monde une race de grande qualité tant sur le plan de l’élevage que sur le plan gustatif.
Cette race se situe juste après la Charolaise mais avant la Blonde d’Aquitaine. C’est vous dire ses qualités.

Ce qui m’intéresse également c’est que l’élevage de cette race n’est pas, chez nous, industrialisé. Même s’il existe de grosses exploitations, ce ne sont pas là des usines à viande et la Confrérie ne peut que se réjouir de cet état de fait où encore une fois des paysans, et le terme est élogieux croyez le, font le choix de la qualité.

Sur ces quelques mots je vous souhaite une excellente semaine.
Gastronomiquement votre Lucullus
Le site de la Confrérie des amis de Lucullus

Vous aimerez aussi...

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*