Le christ existe-t-il ?

C’est la question à laquelle répondra aujourd’hui la justice italienne suite à la plainte portée par Luigi Cascioli, 72 ans, athée, contre Enrico Righi, 75 ans, curé.

Cette plainte s’appuie sur l’article 661 du code pénal italien qui sanctionne pour « abus de crédulité populaire » les contrevenants usant de ruses pour tromper les autres, et sur l’article 494 du même code qui sanctionne la « susbitution de personne », monsieur Cascioli ayant démontré de façon indiscutable que les faits présentés comme vrais et historiques par les  » Saintes Ecritures  » sont en réalité des faux, en premier parmi ceux-ci ceux inhérents la figure de Jésus-Christ qui a été construite sur la figure d’un certain Jean de Gamala, fils de Judas

Et le sieur Cascioli d’ajouter : « Dans le cas d’espèce, les ministres du culte de l’Eglise catholique comme Righi professent des faux historiques en présentant comme des vérités et des faits réellement survenus des faits inventés pour les nécessités de la doctrine religieuse ».

Il se déclare toutefois prêt à retirer sa plainte si « une preuve de l’existence historique de Jésus lui est fournie ».

Avec tous mes encouragements à pépé Cascioli.

A suivre en français sur www.luigicascioli.it.

Edit du 29/01/06 : Suite à l’audience préliminaire, le juge reporte le procès sine die.

Tadpu

Amatrice éclairée de nouvelles technologies. J'espère que mes quelques articles vous distrairont et vous éclaireront. Rédactrice de tadpu.com

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*