Le jour du Seigneur épisode 73 – Polygamie et fécondation assistée

Après que Jacob ait nommé le caillou sur lequel il a dormi, avant de rejoindre son oncle, du nom de Bethel, il reprend sa route et s’approche de sa destination.

Genèse 29:1-31

Jacob se mit en marche, et s’en alla au pays des fils de l’Orient.
Il regarda. Et voici, il y avait un puits dans les champs ; et voici, il y avait à côté trois troupeaux de brebis qui se reposaient, car c’était à ce puits qu’on abreuvait les troupeaux. Et la pierre sur l’ouverture du puits était grande.
Tous les troupeaux se rassemblaient là ; on roulait la pierre de dessus l’ouverture du puits, on abreuvait les troupeaux, et l’on remettait la pierre à sa place sur l’ouverture du puits.
Jacob dit aux bergers : Mes frères, d’où êtes-vous? Ils répondirent : Nous sommes de Charan.
Il leur dit : Connaissez-vous Laban, fils de Nachor ? Ils répondirent : Nous le connaissons.
Il leur dit : Est-il en bonne santé ? Ils répondirent : Il est en bonne santé ; et voici Rachel, sa fille, qui vient avec le troupeau.
Il dit : Voici, il est encore grand jour, et il n’est pas temps de rassembler les troupeaux ; abreuvez les brebis, puis allez, et faites-les paître.
Ils répondirent : Nous ne le pouvons pas, jusqu’à ce que tous les troupeaux soient rassemblés ; c’est alors qu’on roule la pierre de dessus l’ouverture du puits, et qu’on abreuve les brebis.
Comme il leur parlait encore, survint Rachel avec le troupeau de son père ; car elle était bergère.
Lorsque Jacob vit Rachel, fille de Laban, frère de sa mère, et le troupeau de Laban, frère de sa mère, il s’approcha, roula la pierre de dessus l’ouverture du puits, et abreuva le troupeau de Laban, frère de sa mère.
Et Jacob baisa Rachel, il éleva la voix et pleura.
Jacob apprit à Rachel qu’il était parent de son père, qu’il était fils de Rebecca. Et elle courut l’annoncer à son père.
Dès que Laban eut entendu parler de Jacob, fils de sa soeur, il courut au-devant de lui, il l’embrassa et le baisa, et il le fit venir dans sa maison. Jacob raconta à Laban toutes ces choses.
Et Laban lui dit : Certainement, tu es mon os et ma chair. Jacob demeura un mois chez Laban.
Puis Laban dit à Jacob : Parce que tu es mon parent, me serviras-tu pour rien ? Dis-moi quel sera ton salaire.
Or, Laban avait deux filles : l’aînée s’appelait Léa, et la cadette Rachel.
Léa avait les yeux délicats ; mais Rachel était belle de taille et belle de figure.

On l’aura tous compris. Jacob est arrivé chez son Oncle. Il tombe sous le charme de Rachel, sa cousine bergère.

Laban laisse Jacob se reposer un mois et conclut ensuite un accord avec lui : le faire travailler pour lui sans salaire en échange d’un bien, c’est à dire l’une de ses filles.

Jacob jauge les filles qui lui sont proposées et préfère Rachel à Léa, soeur de cette dernière, à qui il ne trouve que des yeux délicats. Elégante manière de souligner une supposée laideur. Puis il accepte le marché, posant son dévolu sur Rachel. Dont acte !

Jacob aimait Rachel, et il dit : Je te servirai sept ans pour Rachel, ta fille cadette.
Et Laban dit : J’aime mieux te la donner que de la donner à un autre homme. Reste chez moi !
Ainsi Jacob servit sept années pour Rachel : et elles furent à ses yeux comme quelques jours, parce qu’il l’aimait.
Ensuite Jacob dit à Laban : Donne-moi ma femme, car mon temps est accompli : et j’irai vers elle.
Laban réunit tous les gens du lieu, et fit un festin.

Les sept années se sont maintenant écoulées. Jacob demande son dû : Rachel. Seulement, les choses ne vont pas de dérouler comme prévu :

Le soir, il prit Léa, sa fille, et l’amena vers Jacob, qui s’approcha d’elle.
Et Laban donna pour servante à Léa, sa fille, Zilpa, sa servante.
Le lendemain matin, voilà que c’était Léa. Alors Jacob dit à Laban : Qu’est-ce que tu m’as fait ? N’est-ce pas pour Rachel que j’ai servi chez toi ? Pourquoi m’as-tu trompé ?

Le festin a dû être fortement arrosé. Malgré l’accord passé, Jacob a trimé comme une bête de somme pendant 7 années pour se retrouver au pieu avec la moche, celle dont il ne voulait pas.

Laban, son oncle, s’explique en ces termes :

Laban dit : Ce n’est point la coutume dans ce lieu de donner la cadette avant l’aînée.
Achève la semaine avec celle-ci, et nous te donnerons aussi l’autre pour le service que tu feras encore chez moi pendant sept nouvelles années.
Jacob fit ainsi, et il acheva la semaine avec Léa ; puis Laban lui donna pour femme Rachel, sa fille.
Et Laban donna pour servante à Rachel, sa fille, Bilha, sa servante.
Jacob alla aussi vers Rachel, qu’il aimait plus que Léa ; et il servit encore chez Laban pendant sept nouvelles années.

Mais le tonton n’est pas chien. Comme son neveu s’est déjà tapé la grosse qu’il croyait ne pouvoir jamais caser, Laban décide de le laisser s’accoupler avec Rachel, la fille de belle taille et de belle figure.

En contrepartie, Jacob en reprend pour 7 années de bagne. Mais qu’importe. Il a deux femmes et deux servantes. Pour un berger, c’est le bonheur.

Vous l’aurez constaté, pour l’instant ces versets tiennent plus du magazine Nous Deux revisité à la sauce couple échangiste.

Et Dieu dans tout ça ? Eh bien justement…

L’Éternel vit que Léa n’était pas aimée; et il la rendit féconde, tandis que Rachel était stérile.

Le voilà ! Comme d’habitude, il traite les problèmes à coup de stérilité. Un thème récurrent. Vous sentez le coup venir, non ?

Genèse 29:32-34

Léa devint enceinte, et enfanta un fils, à qui elle donna le nom de Ruben; car elle dit : L’Éternel a vu mon humiliation, et maintenant mon mari m’aimera.
Elle devint encore enceinte, et enfanta un fils, et elle dit : L’Éternel a entendu que je n’étais pas aimée, et il m’a aussi accordé celui-ci. Et elle lui donna le nom de Siméon.
Elle devint encore enceinte, et enfanta un fils, et elle dit : Pour cette fois, mon mari s’attachera à moi ; car je lui ai enfanté trois fils. C’est pourquoi on lui donna le nom de Lévi.
Elle devint encore enceinte, et enfanta un fils, et elle dit : Cette fois, je louerai l’Éternel[1]. C’est pourquoi elle lui donna le nom de Juda. Et elle cessa d’enfanter.

Pan ! Et de 4. Ruben, Siméon, Lévi et Juda.

Evidemment, les noms ne sont pas choisis au hasard.

  • Ruben vient de l’hébreu Ra’ah be’onyi qui signifie il a vu ma détresse
  • Siméon est un dérivé de chama pour a entendu
  • Lévi vient de Lawah signifiant s’attacher à
  • Juda est pour Yehoudâh, c’est à dire Yah(veh) soit loué

Mais la fête n’est pas finie. Même que ça va tourner au glauque. Ca continue dans le chapitre suivant :

Genèse 30:1-23

Lorsque Rachel vit qu’elle ne donnait point d’enfants à Jacob, elle porta envie à sa soeur, et elle dit à Jacob : Donne-moi des enfants, ou je meurs !
La colère de Jacob s’enflamma contre Rachel, et il dit : Suis-je à la place de Dieu, qui t’empêche d’être féconde ?
Elle dit: Voici ma servante Bilha ; va vers elle ; qu’elle enfante sur mes genoux, et que par elle j’aie aussi des fils.
Et elle lui donna pour femme Bilha, sa servante ; et Jacob alla vers elle.

Il a bien fait de trahir son frère et de s’enfuir de chez lui pour rejoindre son oncle, le père Jacob. Le voilà avec 3 femmes maintenant.

Bilha devint enceinte, et enfanta un fils à Jacob.
Rachel dit: Dieu m’a rendu justice, il a entendu ma voix, et il m’a donné un fils. C’est pourquoi elle l’appela du nom de Dan.
Bilha, servante de Rachel, devint encore enceinte, et enfanta un second fils à Jacob.
Rachel dit: J’ai lutté divinement contre ma soeur, et j’ai vaincu. Et elle l’appela du nom de Nephtali.

Rachel a eu sa revanche contre sa soeur par l’entremise de sa servante. Jacob a deux fils de plus (je rappelle que les filles ne sont pas dignes d’apparaître en ces pages) : Dan et Nephtali. Dan pour dîn qui signifie rendre justice et Nephtali, ruse

Les jalousies allant bon train et tous les coups étant permis, Léa utilise à son tour sa servante qu’elle colle dans le lit de Jacob (quel homme !).

Léa voyant qu’elle avait cessé d’enfanter, prit Zilpa, sa servante, et la donna pour femme à Jacob.
Zilpa, servante de Léa, enfanta un fils à Jacob.
Léa dit : Quel bonheur ! Et elle l’appela du nom de Gad.
Zilpa, servante de Léa, enfanta un second fils à Jacob.
Léa dit : Que je suis heureuse ! car les filles me diront heureuse. Et elle l’appela du nom d’Asher.

Et deux de plus ! Je vous la fait courte. Gad signifie chance et Asher provient du verbe hébreu être heureux.

En résumé, nous en sommes à 8 enfants de 3 femmes différentes. Et ça n’est pas fini :

Ruben sortit au temps de la moisson des blés, et trouva des mandragores dans les champs. Il les apporta à Léa, sa mère. Alors Rachel dit à Léa : Donne moi, je te prie, des mandragores de ton fils.
Elle lui répondit: Est-ce peu que tu aies pris mon mari, pour que tu prennes aussi les mandragores de mon fils ? Et Rachel dit : Eh bien ! il couchera avec toi cette nuit pour les mandragores de ton fils.
Le soir, comme Jacob revenait des champs, Léa sortit à sa rencontre, et dit : C’est vers moi que tu viendras, car je t’ai acheté pour les mandragores de mon fils. Et il coucha avec elle cette nuit.

Ces trois versets sont très intéressants. Le texte marque les fondements d’une société patriarcale. Malgré cela, les femmes y traitent leurs maris comme des putes qu’ils s’échangent contre de la bouffe. Hallucinant !

Et Dieu, dans ce bordel, joue au gynécologue :

Dieu exauça Léa, qui devint enceinte, et enfanta un cinquième fils à Jacob.
Léa dit : Dieu m’a donné mon salaire parce que j’ai donné ma servante à mon mari. Et elle l’appela du nom d’Issakar[2].
Léa devint encore enceinte, et enfanta un sixième fils à Jacob.
Léa dit : Dieu m’a fait un beau don ; cette fois, mon mari habitera avec moi, car je lui ai enfanté six fils. Et elle l’appela du nom de Zébulon[3]. Ensuite, elle enfanta une fille, qu’elle appela du nom de Dina.

Rhaaaa ! Une fille ! Enfin ! Dina est le passé du verbe dîn et signifie jugé ou procès

La course à l’échalote est terminée. Pour le final, c’est au tour du GRAND Gynéco Master Chief himself en personne d’opérer son numéro anti-stérilité. Dieu rejoue le coup de la fécondation in vivo :

Dieu se souvint de Rachel, il l’exauça, et il la rendit féconde.
Elle devint enceinte, et enfanta un fils, et elle dit : Dieu a enlevé mon opprobre.

Tout ça pour ça !

Baisez tant que vous pouvez. Dieu vous le rendra.


La Bible – Précédent << La Bible – Sommaire >> La Bible – Suivant

Notes

[1] C’était pas déjà fait ?

[2] Homme du salaire en hébreu

[3] viendrait de l’hébreu zeboul qui signifie demeure, logis

Vous aimerez aussi...

7 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*