Le jour du Seigneur épisode 74 – Croisements génétiques

Jacob en a terminé de ses prouesses sexuelles en compagnie de ses 4 femmes. Sa marmaille est abondante, il est temps pour lui de passer à autre chose.

Ainsi, 14 années ont passé et Jacob revient vers Laban afin qu’il lui rende sa liberté.

Genèse 30 :25-28

Lorsque Rachel eut enfanté Joseph, Jacob dit à Laban : Laisse-moi partir, pour que je m’en aille chez moi, dans mon pays.
Donne-moi mes femmes et mes enfants, pour lesquels je t’ai servi, et je m’en irai ; car tu sais quel service j’ai fait pour toi.
Laban lui dit : Puissé-je trouver grâce à tes yeux ! Je vois bien que l’Éternel m’a béni à cause de toi;
fixe-moi ton salaire, et je te le donnerai.

Laban se montre affable envers jacob, déclarant qu’il voit bien que l’Eternel [l’]a béni à cause de Jacob.

Comment peut-il voir ? Ca ne tient nullement de l’expérience dans la mesure où Jacob n’a eu de relation avec les divinités (anges et Dieu) qu’au travers de ses rêves.

Laban montre ici des pouvoirs extra-lucides incroyables, sauf qu’ils ne vont lui être d’aucun secours tant il va se faire flouer par Jacob ; il n’aurait pas dû proposer de payer de salaire. Après tout, Jacob s’est tapé ses 4 filles (Léa, Rachel et les deux cadettes – Bilha et Zilpa – assignées comme serveuses).

Qu’importe, il faut poser le contexte, quitte à être incohérent.

Jacob, donc, ne perd pas le nord et propose comme salaire à Laban ceci :

Genèse 30 :29-34

Jacob lui dit : Tu sais comment je t’ai servi, et ce qu’est devenu ton troupeau avec moi ;
car le peu que tu avais avant moi s’est beaucoup accru, et l’Éternel t’a béni sur mes pas[1]. Maintenant, quand travaillerai-je aussi pour ma maison ?
Laban dit: Que te donnerai-je ? Et Jacob répondit : Tu ne me donneras rien. Si tu consens à ce que je vais te dire, je ferai paître encore ton troupeau, et je le garderai.
Je parcourrai aujourd’hui tout ton troupeau ; mets à part parmi les brebis tout agneau tacheté et marqueté et tout agneau noir, et parmi les chèvres tout ce qui est marqueté et tacheté. Ce sera mon salaire.
Ma droiture répondra pour moi demain, quand tu viendras voir mon salaire ; tout ce qui ne sera pas tacheté et marqueté parmi les chèvres, et noir parmi les agneaux, ce sera de ma part un vol.
Laban dit : Eh bien ! qu’il en soit selon ta parole.

Les considérations de bergers passées, Laban décide de ne pas tenir parole :

Genèse 30 :35-36

Ce même jour, il[2] mit à part les boucs rayés et marquetés, toutes les chèvres tachetées et marquetées, toutes celles où il y avait du blanc, et tout ce qui était noir parmi les brebis. Il les remit entre les mains de ses fils.
Puis il mit l’espace de trois journées de chemin entre lui et Jacob; et Jacob fit paître le reste du troupeau de Laban.

ce qui signifie que Jacob ne peut en principe plus rien espérer comme salaire. C’est sans compter sur Dieu qui ne pratique pas que la conception médicalement assistée ; la reprogrammation génétique fait aussi partie de son panel de pouvoirs indirectement, comme il est écrit en Genèse 30 :37-43 :

Jacob prit des branches vertes de peuplier, d’amandier et de platane ; il y pela des bandes blanches, mettant à nu le blanc qui était sur les branches.
Puis il plaça les branches, qu’il avait pelées, dans les auges, dans les abreuvoirs, sous les yeux des brebis qui venaient boire, pour qu’elles entrassent en chaleur en venant boire.
Les brebis entraient en chaleur près des branches, et elles faisaient des petits rayés, tachetés et marquetés.
Jacob séparait les agneaux, et il mettait ensemble ce qui était rayé et tout ce qui était noir dans le troupeau de Laban. Il se fit ainsi des troupeaux à part, qu’il ne réunit point au troupeau de Laban.
Toutes les fois que les brebis vigoureuses entraient en chaleur, Jacob plaçait les branches dans les auges, sous les yeux des brebis, pour qu’elles entrassent en chaleur près des branches.
Quand les brebis étaient chétives, il ne les plaçait point ; de sorte que les chétives étaient pour Laban, et les vigoureuses pour Jacob.
Cet homme devint de plus en plus riche ; il eut du menu bétail en abondance, des servantes et des serviteurs, des chameaux et des ânes.

Des serviteurs, des chameaux et des ânes… Ouah ! Décidemment, j’adore la bible.

Forcèment, une telle ménagerie, ça attise les convoitises. Ca force la jalousie, même.

Genèse 31:1-2

Jacob entendit les propos des fils de Laban, qui disaient : Jacob a pris tout ce qui était à notre père, et c’est avec le bien de notre père qu’il s’est acquis toute cette richesse.
Jacob remarqua aussi le visage de Laban; et voici, il n’était plus envers lui comme auparavant.

Il l’a mauvaise le Laban. Se faire plumer son troupeau par un jeunot après s’être fait tiré toutes ses filles, tout tonton qu’il soit, ça passe mal.

Mais Jacob s’en tamponne le coquillard, il a son pote Dieu avec lui.

Genèse 31:3-13

Alors l’Éternel dit à Jacob : Retourne au pays de tes pères et dans ton lieu de naissance, et je serai avec toi.
Jacob fit appeler Rachel et Léa, qui étaient aux champs vers son troupeau.
Il leur dit : Je vois, au visage de votre père, qu’il n’est plus envers moi comme auparavant ; mais le Dieu de mon père a été avec moi.
Vous savez vous-mêmes que j’ai servi votre père de tout mon pouvoir.
Et votre père s’est joué de moi, et a changé dix fois mon salaire ; mais Dieu ne lui a pas permis de me faire du mal.
Quand il disait : Les tachetés seront ton salaire, toutes les brebis faisaient des petits tachetés. Et quand il disait : Les rayés seront ton salaire, toutes les brebis faisaient des petits rayés.
Dieu a pris à votre père son troupeau, et me l’a donné.[3]
Au temps où les brebis entraient en chaleur, je levai les yeux, et je vis en songe que les boucs qui couvraient les brebis étaient rayés, tachetés et marquetés.
Et l’ange de Dieu me dit en songe : Jacob ! Je répondis : Me voici !
Il dit : Lève les yeux, et regarde : tous les boucs qui couvrent les brebis sont rayés, tachetés et marquetés ; car j’ai vu tout ce que te fait Laban.
Je suis l’El de Béthel, où tu oignis une stèle et où tu me fis un voeu. Maintenant, va, sors de ce pays, et retourne au pays de ta naissance.


C’est ainsi que Jacob fit fortune, au détriment de son oncle, avec l’aide de Dieu et de son ange, par croisement génétiques.

Avant de conclure ce long épisode, j’attire votre attention sur le dernier verset, celui où l’El de Béthel donne sa feuille de route à Jacob. Pour mémoire, El était un dieu sémitique ancien n’ayant rien à voir avec notre cher Elohim. C’te bordel !

Mordez la main qui vous nourrit. Dieu vous le rendra.


La Bible – Précédent << La Bible – Sommaire >> La Bible – Suivant

Notes

[1] chose que l’on ne découvre que maintenant

[2] Laban

[3] Robin des bois, la genèse

Vous aimerez aussi...

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*