Le jour du Seigneur épisode 75 – Comment tu t’appelles déjà ?

Depuis le dernier épisode, Jacob a fait fortune grâce à l’aide de dieu et à d’habiles croisement génétiques. Il s’est réconcilié avec Laban, son oncle, et tente maintenant de revenir auprès d’Esaü son frère.

Ce dernier ne l’entend pas de cette oreille et envoie à Jacob une armée de 400 hommes. Evidemment, Jacob prend peur et décide de scinder son groupe en deux pour pouvoir organiser la fuite de l’un des camps si l’autre venait à se faire décimer.

Jacob en appelle également à l’aide de Dieu qui lui a conseillé de rentrer en son pays

Genèse 32:8-12

et il dit: Si Ésaü vient contre l’un des camps et le bat, le camp qui restera pourra se sauver.
Jacob dit : Dieu de mon père Abraham, Dieu de mon père Isaac, Éternel, qui m’as dit : Retourne dans ton pays et dans ton lieu de naissance, et je te ferai du bien !
Je suis trop petit pour toutes les grâces et pour toute la fidélité dont tu as usé envers ton serviteur ; car j’ai passé ce Jourdain avec mon bâton, et maintenant je forme deux camps.
Délivre-moi, je te prie, de la main de mon frère, de la main d’Ésaü ! car je crains qu’il ne vienne, et qu’il ne me frappe, avec la mère et les enfants.
Et toi, tu as dit : Je te ferai du bien, et je rendrai ta postérité comme le sable de la mer, si abondant qu’on ne saurait le compter.

La nuit passe et l’attaque n’a pas lieu. Jacob organise alors une caravane dispersée envoyée au devant de son frère dans le but de l’amadouer. Après tout, il avait succombé à une assiette de lentilles, il pourrait bien se laisser avoir par un troupeau abondant.

Cela fait, Jacob reste seul et… se met à combattre avec un… homme.

 

Genèse 32:24-32

Jacob demeura seul. Alors un homme lutta avec lui jusqu’au lever de l’aurore.
Voyant qu’il ne pouvait le vaincre, cet homme le frappa à l’emboîture de la hanche ; et l’emboîture de la hanche de Jacob se démit pendant qu’il luttait avec lui.
Il dit : Laisse-moi aller, car l’aurore se lève. Et Jacob répondit: Je ne te laisserai point aller, que tu ne m’aies béni.
Il lui dit : Quel est ton nom ? Et il répondit : Jacob.
Il dit encore : ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël ; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur.
Jacob l’interrogea, en disant : Fais-moi je te prie, connaître ton nom. Il répondit : Pourquoi demandes-tu mon nom? Et il le bénit là.
Jacob appela ce lieu du nom de Peniel [1] : car, dit-il, j’ai vu Dieu face à face, et mon âme a été sauvée.
Le soleil se levait, lorsqu’il passa Peniel. Jacob boitait de la hanche.
C’est pourquoi jusqu’à ce jour, les enfants d’Israël ne mangent point le tendon qui est à l’emboîture de la hanche ; car Dieu frappa Jacob à l’emboîture de la hanche, au tendon.

Ainsi naquit Israël[2].

Loin de l’exégète, je tiens ici à souligner quelques incohérences majeures.

L’homme avec qui Jacob a combattu est, comme vous vous en doutez, Dieu.

Il est étonnant qu’un humain ayant peur de combattre son frère puisse terrasser le Dieu créateur. Il est encore plus étonnant que ce Dieu immanent ait besoin, pour mettre fin au combat, d’en recourir à une méthode aussi tordue que de déboiter la hanche de son adversaire.

Toujours dans le registre des incohérences, on peut imaginer qu’un homme qui vient combattre quelqu’un dans le but de lui assurer une destinée connaît son identité. Eh bien là, non.

Dieu ne peut s’empêcher de demander Quel est ton nom? à Jacob. Il lui a pourtant déjà parlé. C’est bien lui qui l’a guidé. C’est pour le moins étrange.

Troisième incohérence : Jacob devenu Israël dit j’ai vu Dieu face à face, et mon âme a été sauvée.. Or, Dieu, dans Exode 33:20 (que nous allons aborder prochainement) déclare :

L’Éternel dit: Tu ne pourras pas voir ma face, car l’homme ne peut me voir et vivre.

Quatrième incohérence : Dieu est, paraît-il, infaillible. Quand il donne un nom à quelqu’un, on peut s’attendre à ce qu’il le retienne.

Bizarre donc qu’il soit atteint une nouvelle fois d’amnésie comme mentionné en Genèse 35 :10

Dieu lui dit: Ton nom est Jacob; tu ne seras plus appelé Jacob, mais ton nom sera Israël. Et il lui donna le nom d’Israël.

et qu’après avoir enfoncé le clou par deux fois en renommant Jacob du nom d’Israël, il ne se souvienne toujours pas de son nom quelques temps après comme le prouve Genèse 46 :2.

Dieu parla à Israël dans une vision pendant la nuit, et il dit : Jacob ! Jacob ! Israël répondit : Me voici !

C’est bête de se contredire sans cesse, comme ça. Surtout quand on s’appelle Dieu.

La Bible – Précédent << La Bible – Sommaire >> La Bible – Suivant

 

 

Notes

[1] Face de Dieu

[2] De l’hébreu Sarah qui signifie lutter et de El qui signifie Dieu

Vous aimerez aussi...

5 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*