Le jour du Seigneur épisode 77 – Il se tape sa tante au nez de son père

Les frères ennemis, Jacob/Israël et Esaü se sont réconciliés. Tout pourrait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes sauf que la bible est construite comme un soap opera ; le rebond inattendu est indispensable pour attirer le chaland.

Il faut dire qu’à l’époque, il fallait regorger d’ingéniosité pour faire passer dans les fourches caudines de la religion la troupe de campagnards analphabètes qui ne demandait que son salut éternel. On n’en était donc pas à une hérésie près.

Dont acte en Genèse 35:21-22 :

Israël partit ; et il dressa sa tente au delà de Migdal Éder. Pendant qu’Israël habitait cette contrée, Ruben alla coucher avec Bilha, concubine de son père. Et Israël l’apprit. Les fils de Jacob étaient au nombre de douze.

Là, vous me direz : oui, et ?

Eh bien Ruben est le fils de Jacob/Israël et Bilha est la soeur de Léa. Léa est la femme de Jacob, mère de Ruben.

Bilan, on a un très bel inceste ; Ruben s’est tapé sa tante, Bilha. Rien que ça !

A ce stade, on s’attendrait à ce que Dieu intervienne. Qu’il jette au ban de la société le gars Ruben. Eh bien non.

La vie poursuit son cours, comme de rien n’était.

Isaac meurt à… 180 ans (Genèse 35:28) et une nouvelle génération naît (la totalité du chapitre 36 que je vous épargne).

Ce n’est que bien après, en Genèse 49:3-4 que l’histoire de Ruben rejaillit :

Ruben, toi, mon premier-né, Ma force et les prémices de ma vigueur, Supérieur en dignité et supérieur en puissance, Impétueux comme les eaux, tu n’auras pas la prééminence ! Car tu es monté sur la couche de ton père, Tu as souillé ma couche en y montant.

et l’accusateur n’est pas Dieu mais le propre père de Ruben, Jacob.

Car ce Dieu qui a purgé les Sodomites aux moeurs dévoyés, bizarrement, se moque de la vie de famille de son protégé, Israël. Allez comprendre.

Si vous couchez avec les membres de votre famille, craignez la justice des hommes. Dieu s’en fout.

Amen

Giskette

Geekette coquette avec un chat et un gros défaut... mes parents : je m'appelle Gisèle

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*