Le Jour du Seigneur épisode 82 – Les phares à ions d’Egypte

Lors de l’épisode 81, nous découvrions comment Joseph, devenu esclave, a gagné les faveurs de son maître Potiphar, eunuque de son état, marié, une… fille et comment il tombe en disgrâce en se refusant à la femme de l’eunuque (la pauvre).

C’est en prison que nous retrouvons notre ami Joseph où il s’assure la bienveillance de gardes (chose qui ne laisse de me surprendre) sensibles aux charmes du Dieu hébreu qui joue, pour l’occasion, le rôle de Marabout spécialisé en retour d’affection, réussite en affaires.

Genèse 39:21-22 :

L’Éternel fut avec Joseph, et il étendit sur lui sa bonté. Il le mit en faveur aux yeux du chef de la prison.
Et le chef de la prison plaça sous sa surveillance tous les prisonniers qui étaient dans la prison ; et rien ne s’y faisait que par lui.

En prison, Joseph croise du beau linge puisque l’échanson et le panetier du Pharaon sont à leur tour incarcérés.

Il rêveront dans cette prison. L’un rêvera d’un cep à trois sarments donnant de beaux raisins, l’autre d’une corbeille de 3 pains blancs dévorés par des oiseaux (cf. Genèse 40).

Comme Joseph présente la particularité de savoir interpréter les songes, il met son talent à disposition de ses co-détenus.

Au chef des échansons, il promet la vie sauve et le retour en grâce auprès de Pharaon sous trois jours. Au panetier, il annonce une mort prochaine, sous trois jours également.

L’interprétation se révèle exacte. A l’échanson, Joseph demande que celui-ci se souvienne de lui et intercède en sa faveur auprès de Pharaon. Mais l’échanson, une fois libre, oublie vite Joseph.

Plus exactement, il l’oublie jusqu’à ce que Pharaon se mette, à son tour, à rêver…

 

Genèse 41:1-7 :

Au bout de deux ans, Pharaon eut un songe. Voici, il se tenait près du fleuve.
Et voici, sept vaches belles à voir et grasses de chair montèrent hors du fleuve, et se mirent à paître dans la prairie.
Sept autres vaches laides à voir et maigres de chair montèrent derrière elles hors du fleuve, et se tinrent à leurs côtés sur le bord du fleuve.
Les vaches laides à voir et maigres de chair mangèrent les sept vaches belles à voir et grasses de chair. Et Pharaon s’éveilla.
Il se rendormit, et il eut un second songe. Voici, sept épis gras et beaux montèrent sur une même tige.
Et sept épis maigres et brûlés par le vent d’orient poussèrent après eux.
Les épis maigres engloutirent les sept épis gras et pleins. Et Pharaon s’éveilla. Voilà le songe.

Tous les magiciens et sages d’Egypte sont convoqués. Aucun n’est en mesure d’interprêter le rêve. L’échanson se souvient alors de Joseph et s’en ouvre au Pharaon ; deux ans se sont écoulés depuis qu’il a quitté Joseph.

Genèse 41:12 :

Il y avait là avec nous un jeune Hébreu, esclave du chef des gardes. Nous lui racontâmes nos songes, et il nous les expliqua.

Joseph est alors immédiatement convoqué devant le roi des Egyptiens pour décrypter le songe. A Pharaon, il prédit 7 ans d’abondance et 7 ans de famine. Puis, il s’emballe, dit qu’il s’agit de la volonté de son Dieu et conseille au Pharaon de placer un homme sage à la tête de son propre pays – comme si cet abruti au sceptre était incapable de gouverner son pays – en lui indiquant en même temps la manière exacte dont il faut procéder pour se préserver de la famine.

Genèse 41:32-36 :

Si Pharaon a vu le songe se répéter une seconde fois, c’est que la chose est arrêtée de la part de Dieu, et que Dieu se hâtera de l’exécuter.
Maintenant, que Pharaon choisisse un homme intelligent et sage, et qu’il le mette à la tête du pays d’Égypte.
Que Pharaon établisse des commissaires sur le pays, pour lever un cinquième des récoltes de l’Égypte pendant les sept années d’abondance.
Qu’ils rassemblent tous les produits de ces bonnes années qui vont venir ; qu’ils fassent, sous l’autorité de Pharaon, des amas de blé, des approvisionnements dans les villes, et qu’ils en aient la garde.
Ces provisions seront en réserve pour le pays, pour les sept années de famine qui arriveront dans le pays d’Égypte, afin que le pays ne soit pas consumé par la famine.

Insensé ! Et pourtant, Pharaon est sous le charme (Genèse 41:38-42)

Et Pharaon dit à ses serviteurs : Trouverions-nous un homme comme celui-ci, ayant en lui l’esprit de Dieu?
Et Pharaon dit à Joseph : Puisque Dieu t’a fait connaître toutes ces choses, il n’y a personne qui soit aussi intelligent et aussi sage que toi.
Je t’établis sur ma maison, et tout mon peuple obéira à tes ordres. Le trône seul m’élèvera au-dessus de toi.
Pharaon dit à Joseph : Vois, je te donne le commandement de tout le pays d’Égypte.
Pharaon ôta son anneau de la main, et le mit à la main de Joseph; il le revêtit d’habits de fin lin, et lui mit un collier d’or au cou.

à tel point que Joseph se voit attribuer un autre nom (Genèse 41:45)

Pharaon appela Joseph du nom de Tsaphnath Paenéach ; et il lui donna pour femme Asnath, fille de Poti Phéra, prêtre d’On. Et Joseph partit pour visiter le pays d’Égypte.

Mais ça, voyez vous, c’est le petit passage en trop. Le truc qui fait qu’à chaque fois, ça met à côté. En effet :

  1. Il n’y a pas de Dieu en Egypte nommé On.
  2. Selon Alain Gardiner, égyptologue, Tsaphnath Paenéach, Tsafnath-Panéa ou Zaphenath peneath signifie Dieu a parlé et l’enfant vient. Ce titre est réservé au Pharaon. Ca pose un léger problème
  3. A supposer qu’on trouve contradiction sur le point 2, historiquement, ce nom de Tsaphnath Paenéach n’apparait pas avant la XXIIème dynastie (975-745 avant notre ère), c’est à dire 4 siècles après l’exode. Aucune correspondance avec la Genèse, donc.

Nous avons encore affaire ici à un récit mal recollé tendant à donner une importance au personnage fictif du moment, Joseph. Mais revenons à nos moutons.

Joseph, esclave, est maintenant le maître de l’Egypte. Et il a une arme secrète… L’habit de lin et le collier d’or possèdent des super-pouvoirs.

La famine est arrivée. Les 7 années d’abondance ont été mises à profit, et l’Egypte est devenu le grenier à blé de, je cite, la terre entière. Les Egyptiens revendent ce blé et les affamés affluent de partout, y compris la famille de Joseph.

Car, Jacob, père de Joseph a entendu parler du blé d’Egypte. Il envoie dix de ses onze fils restants (il étaient douze, moins Joseph) acheter le blé.

Au terme du voyage, les voici, tous les dix, devant leur frère Joseph (Attention, ce passage est d’une connerie sans fond dont la bible a le secret).

Genèse 42:5-8 :

Les fils d’Israël vinrent pour acheter du blé, au milieu de ceux qui venaient aussi; car la famine était dans le pays de Canaan.
Joseph commandait dans le pays ; c’est lui qui vendait du blé à tout le peuple du pays. Les frères de Joseph vinrent, et se prosternèrent devant lui la face contre terre.
Joseph vit ses frères et les reconnut ; mais il feignit d’être un étranger pour eux, il leur parla durement, et leur dit : D’où venez-vous? Ils répondirent: Du pays de Canaan, pour acheter des vivres.
Joseph reconnut ses frères, mais eux ne le reconnurent pas.

Ils sont dix frères face à lui. Pas un, DIX ! De tous, Joseph est celui pour qui la vie a été la plus douce. Pas de travail aux champs, pas de famine, rien. Juste deux ans de taule où il a été choyé par le garde. C’est lui qui ne devrait pas reconnaître ses frères 15 après qu’ils l’aient abandonné.

Quand je vous disais que le collier possédait des pouvoirs… aveugles comme des lapins pris dans des phares à ions, les frangins

Pour vos colliers, préférez l’or, vous pourrez ainsi mystifier votre entourage.

Amen !

 

La suite…

Vous aimerez aussi...

3 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*