Le Lucullus du dimanche #109

Amis gourmands bonjour,
Il est des jours où l’actualité vous tape sur les nerfs.
Encore un truc pour culpabiliser ceux qui aiment bien manger. Le monde doit il être fait d’ascètes afin qu’on nous foute la paix?
Je commence à me le demander.
Sous prétexte d’écologie ou de je ne sais quoi voilà qu’on inspecte l’impact carbone de notre assiette.
Je préviens tout de suite les tenants de la dictature écolo-facho, la seule empreinte carbone que je respecte, c’est celle d’une côte de bœuf cuite au barbecue. Par contre je vous promets que si vous vous pointez chez moi vous aurez le droit de brouter le gazon de mon jardin…. afin que je puisse y installer mon barbecue en toute tranquillité.
Nonobstant de nous empoisonner la vie ils vont même jusqu’à détailler chaque phase de notre alimentation en commençant par le petit déjeuner.

Que nous apprennent ces nouveaux gourous?
Que prendre une banane au petit déjeuner a pour impact l’équivalent de 75g de CO², que deux tranches de pain avec du beurre 64 g, et je ne vous parle à peine des 200 g du jus d’orange et des 280 g d’un yaourt.
Je vous le dis tout net privilégiez le thé et les œufs au bacon je ne les ai pas trouvés dans leur liste et peut être que c’est écolo?
On apprend également qu’il vaut mieux préférer le poulet au boeuf.
Vous avez déjà essayé de manger à 4 sur une cuisse de poulet?

De plus, les vaches en pétant émettent du méthane tout aussi nocif à l’environnement. Mais qu’attendent donc nos super-écolo pour aller leur mettre un tuyau dans le cul afin de récupérer ce méthane? On doit bien pouvoir en faire quelque chose?
Sinon faut interdire les vaches. Mort aux vaches!

Déjà la vie n’est pas drôle tous les jours mais grâce à ces donneurs de leçons, elle va être rapidement invivable.
Savez vous pourquoi j’ai un peu la nostalgie des hippies, que je n’ai pas vraiment connu d’ailleurs. C’est que le retour à la terre, ils ne nous cassaient pas les pieds avec. Ils voulaient seulement qu’on leur foute la paix, tout comme moi aujourd’hui. Faites l’amour pas la guerre.

Postulat?
Je mange un cassoulet, un vrai avec des tarbais, de la graisse d’oie et tout et tout… bref un cassoulet à la Maïté avec de bonnes grosses saucisses de Toulouse et des couennes de porc.

Question:
Combien vais je dégager de méthane et quel sera mon impact carbone?
Si j’invite 4 personnes, l’impact est-il proportionnel à la corpulence des convives?
Et si, parmi les invités, se trouve un pétomane?

Bref je vais vous faire un condensé. Pour être un bon citoyen écolo il faut brouter du gazon, vérifier que les plans sont produits localement, que la variété n’est pas transgénique évidemment.
Vérifier également que l’eau d’arrosage soit bien de l’eau de pluie récolter et pour finir, si l’envie de dégazer vous prend, serrez les fesses!

D’ailleurs, je pense que plutôt que de donner des allocations aux jeunes mamans, il faudrait les taxer lourdement. Ne viennent-elles pas de mettre au monde des grands pollueurs. Quiconque a déjà changé les couches d’un bébé ne pourra que me donner raison.

Sur ces quelques mots je vous souhaite une excellente semaine.
Gastronomiquement Votre, Lucullus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*