Le Lucullus du dimanche #13

Amis gourmands bonjour,

MélaMine et non MélaNine, cette petite lettre fait toute la différence.

La mélanine est un pigment naturel de la peau, les africains en ont beaucoup les suédois peu et les albinos pas du tout, bref que du naturel, rien que du naturel.

Celle qui nous intéresse est la mélamine ou plutôt le formaldéhyde de mélamine (FM) qui fait partie de la grande famille des résines aminées dérivées de l’urée, de la thio-urée et des cyanamides.
La mélamine, de nom chimique 1,3,5-Triazine-2,4,6-triamine, est parfois dénommée cyanuramide ou cyanurotriamine.
Sa formule chimique brute est C3H6N6.
C’est utilisé en décoration intérieure comme … formica.

C’est bien cette saloperie que les industriels chinois, utilisent pour tromper les contrôles sanitaires en faisant croire que leur lait est correctement chargé en protéines alors même qu’il est coupé avec de l’eau.

Les protéines sont des “chaînes” d’acides aminés contenant des atomes d’azote. La méthode de Kjeldahl consiste à mesurer la quantité d’azote dans un échantillon pour ensuite déduire la concentration en protéines.

La molécule de mélamine (C3H6N6, ou 1,3,5-Triazine-2,4,6-triamine pour les intimes) contient 6 atomes d’azote. Lors des contrôles, on mesure la quantité de composés azotés (protéines + mélamine) du “lait mélaminé”. La teneur en protéines du lait est donc erronée et surévaluée.

Par delà les problèmes sanitaires dramatiques qui ont été rapportés par la presse spécialisée ou non il convient de regarder l’ampleur de la tromperie. Encore une fois pour du pognon, j’ose espérer qu’il ne s’agit que de cela, des hommes pour autant qu’on puisse encore leur donner ce nom là, ont empoisonné leurs congénères.

Encore une fois le scandale vient de Chine. Encore une fois peu pas de mesures réellement fortes ne seront prises à l’encontre de ce gouvernement qui n’est pas capable de faire respecter les normes internationales par ses entreprises. l’OMS reste curieusement muette sur le sujet, l’ONU de même, l’OMC n’en parlons même pas.
Il est évident que le monde politique seul ne pourra résoudre le problème de tricherie chinoise.
Cette tricherie apparaît partout il semble que aucun secteur relatif aux biens de consommation ne soit à l’abri des mauvais comportements des industriels chinois. Cela dit les industriels occidentaux sont le font plus car il sont très surveillés et les cas de triche à grande échelle sont plus rares mais ici comme là bas ont retrouve le même genre d’individus.

Au quotidien, nous concernant, que faire pour nous protéger. Cela est très difficile à part éviter d’acheter des produits alimentaires « made in China ».
Comment les reconnaître? en regardant les codes barres des étiquettes.
Les codes EAN 13 (European Article Numbering à 13 chiffres) sont les codes à barres utilisés dans le monde entier sur l’ensemble de produits de grande consommation.
Ils comportent 13 chiffres dont la signification varie suivant le type du produit.

   * Les deux ou trois premiers correspondent au pays de provenance du produit, ou à une classe normalisée de produits    * les 4 ou 5 suivants sont le numéro de membre de l’entreprise participant au système EAN    * les 5 suivants sont le numéro d’article du produit ainsi marqué et    * le treizième est une clé de contrôle calculée en fonction des douze précédents.

Pour vous y retrouvez c’est un peu un jeu de piste alors voici une liste de numéros relatifs aux pays producteurs.

00 à 13 USA & Canada
30 à 37 France
40 à 44 Allemagne
49 Japon
50 Grande-Bretagne
57 Danemark
64 Finlande
76 Suisse et Liechtenstein
471 Taiwan
480 Philippines
628 Arabie Saoudite
629 Emirats Arabes Unis
740 à 745 Amérique centrale
690 à 695 Chine
Alors soyez vigilants parfois votre vie peut en dépendre.

Sur ces quelques mots je vous souhaite un bonne semaine

_Gastronomiquement Votre Lucullus_

Le site de la Confrérie des amis de Lucullus

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*