Le Lucullus du dimanche #31

Amis gourmands bonjour,

Je voudrais, aujourd’hui, vous parler d’E. Coli.
Rien à voir avec Nungesser et Coli qui ont péri lors de leur traversée en pionnier de l’Atlantique.

Non ce Coli là c’est Eschérichia Coli qui, bien que son nom puisse le laisser croire, n’est pas basque. C’est un bacille gram négatif radiorésistant de la famille des entétobactériaceaee. C’est un hôte très connu de nos intestins et plus particulièrement de la microflore commensale.

Dès les premières heures qui suivent l’accouchement cette petite bestiole vient se nicher dans nos tripes et boyaux. C’est même l’espèce bactérienne la plus abondante et par là même la plus connue et étudiée.
Très aisée de culture c’est une bactérie très usitée dans les études.

Mais que quoi cause Lucullus aujourd’hui?
Il veut nous faire un cour de biologie?

Non rassurez vous mon propos n’est point là mais cette bactérie a quelque chose de fantastique en soit.
Certes elle existe sous plusieurs versions pathogènes qui en font la cause de nombreuses infections graves mais il en existe une saine, si je puis dire m’exprimer ainsi, qui produit une enzyme digestive appelée phytase. Tout cela les mammifères dont l’homme la possède en grand nombre, ce qui permet des choses surprenante

Encore une fois me direz vous, que vient faire de cette bactérie dans le panier de Lucullus.
Et bien voilà, cette bactérie est absente des intestins des porcins, nos bon vieux cochons. Aussi, il existe dans une ferme expérimentale, appartenant à l’université canadienne de Guelph, des cochon OGM appelés enviropig (marque déposée). Ces cochons ont vu leur patrimoine génétique modifié afin que leur organisme puisse réagir comme si cette bactérie était présente dans leurs intestins.

Tout cela et bel et mon mais à quoi ça sert tout ce micmac?
Ca sert à ce que nos gorets produise 60% de phosphore en moins dans leurs déjections. En ces temps de prise de conscience des problèmes environnementaux. Cette université c’est dit qu’elle tenait là un bon sujet de travail et un bon cheval de bataille.

On dit aussi que le bétail élevé en plein air et mangeant de l’herbe est le meilleur pour la santé.
Mais le problème, écologique, de la méthode naturelle est que les bovins ainsi élevés produisent 4 fois plus de méthane que leurs congénères des parcs d’engraissement, nourris aux antibiotiques et autres hormones de croissance qui se retrouvent ensuite dans la nature

Une société australienne a produit une herbe, par génie génétique, une herbe au taux de lignine moins élevé. La lignine et une substance qui une fois dégradée par la digestion produit une enzyme productrice de méthane et la boucle est bouclée

Alors je me pose la question suivante:
Le génie génétique, les fameux OGM , ne serait il pas si malsain que cela?
Le refus frénétique et systématique de tout ce qui peut être modifié ne tient il pas parfois du combat d’arrière garde?

En fait ce n’est pas qu’on puisse modifier les gènes par séquençage ou grâce justement à E.coli pour produire des enzymes de restrictions qui permettent de découper des fragments d’ADN, qui me gène pas particulièrement.
On a beaucoup attaqué Pasteur en son temps lorsqu’il a voulu parler des microorganisme et expliquer que le monde allait en être changé.
Non ce qui me gène c’est le type de modifications que l’on veut apporter et forcément les dérives qu’on peut craindre par des docteurs Mabuse ou Folamour.

On sait que d’autres modifications sont en cours de recherche, comme des betteraves sucrières qui nécessitent moins d’eau et ont un meilleur rendement que la canne à sucre ou encore cette poudre fabriquée à partir de fougères génétiquement modifiées permettant de décontaminer les sols pollués par des métaux lourds, on se dit que tout n’est pas foncièrement mauvais.

Ma démarche ne ce veut pas spécialement pro ogm car je n’ai pas assez de connaissances là dessus mais je me refuse, justement du fait de ces carences, à rejeter tout en bloc.
J’aimerai qu’on m’explique le pour et le contre dans un environnement autre que polémique et partisan.
Mais vous que pensez vous de tout cela?
Pensez vous que des technologies scientifiques nouvelles peuvent aider à résoudre les problèmes qui sont les notres?
Et vous avez vous cette démarche, avez vous obtenu des réponses à vos question?

Sur ces quelques mots je vous souhaite une excellente semaine
Gastronomiquement Votre Lucullus

Le site de la Confrérie des amis de Lucullus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*