Le Lucullus du dimanche #34

Amis gourmands bonjour,

J’ai lu, il y a quelque temps, un article dans Le monde, parlant de la dérèglementation en matière d’emballage tant pour les produits alimentaires que les non alimentaires.
Cet article m’a gêné car je pense qu’il y avait là de la désinformation ou plutôt du détournement d’information.

Le journaliste expose les faits, tout en portant suspicion sur l’honnêteté du travail du conseil et du parlement européen.
Je cite ici des extraits du texte de référence.

« Directive 2007/45/CE du parlement européen et du conseil du 5 septembre 2007 fixant les règles relatives aux quantités nominales des produits en préemballages, abrogeant les directives 75/106/CEE et 80/232/CEE du Conseil, et modifiant la directive 76/211/CEE du Conseil

Le parlement européen et le conseil de l’union européenne,
vu le traité instituant la Communauté européenne, et notamment son article 95,
vu la proposition de la Commission,
vu l’avis du Comité économique et social européen (1),
statuant conformément à la procédure visée à l’article 251 du traité…. »
(texte issu du journal de l’union. Je vous fait grâce du reste il faut 4 pages

La commission européenne a proposé que la réglementation en terme de poids et volumes des emballages n’était pas utile et pouvait donc être changée. On pourra, effectivement, bientôt voir des plaquettes de beurre de 240g ou 230 g. ou des peintures vendues en pot de 820 g.

Il paraît que ce faisant la commission tourne le dos aux principes européens de 1975. Je cite l’article
« Cette déréglementation est imposée par une directive européenne datant de 2007, mais habilement préparée depuis 2001. Elle tourne le dos aux principes qui prévalaient en Europe en 1975, »
Et alors? Serais je tenté de dire.
Faut il une fois pour toute rester sur des principes vieux de 30 ans ? Eux même remettez en cause, à leur époque, d’autres principes, d’autres habitudes, d’autres coutumes.

Certes on, peut soupçonner, et à juste titre je le crains, que certains industriels veuillent nous vendre 480 g de beurre au prix de la livre.
Et alors? Serais je tenté de dire.
Que ma plaquette de beurre fasse le poids qu’elle désire ce qu’il m’importe c’est le prix à l’unité de référence, ici le kilogramme.
Encore une fois regardez les prix au kilo et regardez si il y a eu augmentation sournoise, changez alors de marque ou de fournisseur.

D’ailleurs il est dit dans le texte en paragraphe 6 et 7 les choses suivantes;
(6) La mise en oeuvre de la présente directive devrait s’accompagner de davantage d’informations à l’intention des consommateurs et de l’industrie afin d’améliorer la compréhension des prix à l’unité de mesure.
(7) Par conséquent, les quantités nominales ne devraient généralement pas être soumises à une réglementation communautaire ou nationale et il devrait être possible de commercialiser des marchandises préemballées.

La directive s’appuie sur une décision de la cour européenne de justice datant du 12 octobre 2002 relative à l’affaire C-3/1999 Cidrerie Ruwet.
Je cite en partie la directive en son point 3:
« que les États membres ne sont pas autorisés à interdire la commercialisation d’un préemballage d’un volume nominal non compris dans la gamme communautaire, légalement fabriqué et commercialisé dans un autre État membre, à moins qu’une telle interdiction ne vise à satisfaire à une exigence impérative tenant à la protection des consommateurs, qu’elle soit indistinctement applicable aux produits nationaux et aux produits importés, qu’elle soit nécessaire à la satisfaction de l’exigence en question et proportionnelle à l’objectif poursuivi, et que cet objectif ne puisse pas être atteint par des mesures restreignant d’une manière moindre les échanges intracommunautaires. »

Et alors? Serais je tenté de dire
Que la commission, le conseil et le parlement européen mettent en oeuvre des décisions de justice me paraît pour le moins normal et encore prennent ils certaines précautions que vous pourrez lire dans le document.

Effectivement il est toujours des gens pour prendre le produit en rayon sans regarder les prix. Ce sont des achats de réflexe et le beurre fait partie de ceux ci. Les emballages de lait, de beurre, de pâtes alimentaires sèches et de café restes réglementés jusqu’au 11 octobre 2012; ceux du sucre blanc, jusqu’au 11 octobre 2013.

A vous de juger et d’adopter les bons réflexes. Lisez les emballages et les étiquettes. Elles sont faites pour cela.
Le bon sens doit toujours prévaloir dans les achats. Si vous pensez que votre fabricant vous vole ou tente de le faire, changez en et faites le savoir. Il changera rapidement ses pratiques je pense.

En fait, le poids des consommateurs est fort et bien souvent il a tort de ne pas se faire entendre des industriels et des commerçants.
Sans pour autant parler de boycotts, et encore que je ne suis pas foncièrement opposé à cela, je pense qu’il ne faut pas hésiter à user de l’adage qui dit « le client est roi ». Usez de vos prérogatives.
Après tout vous avez vous le droit de donner votre argent à qui vous semble le plus honnête.

Sur ces quelques mots je vous souhaite une excellente semaine
Gastronomiquement Votre Lucullus

Le site de la Confrérie des amis de Lucullus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*