Le Lucullus du dimanche #50

Amis gourmands bonjour,
Cette semaine c’était la semaine du goût. Je salue sincèrement cette initiative mais je tenais quand même à mettre un bémol.
Comme toutes ses journées ponctuelles ou semaine à l’avenant je leur trouve un côté bonne conscience.

La semaine de goût c’est 52 fois dans l’année.

On trouverais presque là un exutoire à nos défaut et notre paresse. Car ne Nous y trompons pas, interrogez les gens autour de vous.
Tous vous dirons aimez les bons petits plats mais ne pas avoir le temps de les faire.
Mensonges et hypocrisie.
On ne peut pas avoir le beurre l’argent du beurre et vouloir ne même temps s’envoyer la crémière.
Certes un « bon petit plat » demande du temps…. quoique
Faire une daube, un boeuf bourguignon prend 20 minutes de préparation, moins si vous ne avez l’habitude. Je parle là de préparation, pelez un oignon, éplucher une carotte et couper la viande en cubes si votre boucher ne l’a pas fait. La cuisson est plus longue mais vous n’êtes pas devant à attendre.
C’est vrai vous pouvez ouvrir un surgelé plein de sel et de graisse. Vous aurez un plat pas un bon petit plat.
Comme de plus, les parts son souvent limités vous n’aurez pas le plaisir le lendemain de le réchauffer doucement, d’en apprécier les effluves et de vous repaître de ses saveurs.
Chacun son trip comme on dit, moi j’ai choisi le mien.

Alors la semaine du goût disais je . C’est bien d’apprendre « aux petits nenfants » de bien manger et de prendre des bonnes habitudes. Ce serait mieux de dire à leurs géniteurs de faire leur boulot de parents en donner des choses correctes à manger à leurs progénitures.

A côté de cela on nous parle d’une journée de la faim pour les malheureux qui en crève de ne pas manger Je ne jouerai pas les parangons de vertu en disant que j’y pense tout les matins en me levant. Ce serait faux.
Je ne jetterai pas non plus l’anathème sur l’occidental qui crève de son obésité en opposition aux pauvres hères d’Éthiopie et du Soudan mais je récuse la bonne conscience de ceux qui nous joue « au bol de riz pour le tiers monde ».
Assumer médiatiquement notre mauvaise conscience n’assouvira pas leur faim. N’étant pas nue donneur de leçon, je n’irai pas plus loin dans la diatribe.

Sinon toujours dans cette grande semaine:
Le salon du chocolat. Dire que je n’y suis jamais allé, c’est une faute de goût avouez le.
Mais également le premier mondial de la bière à Strasbourg.
Et je n’oublierai pas pour finir la foire d’automne de Meaux où d’ailleurs je vais me rendre dès la fin de ce billet pour y déguster du Brie sous toutes ses formes.

En résumé, le bon goût c’est tous les jours et c’est facile.

Sur ces quelques mots je vous souhaite une excellente semaine
Gastronomiquement Votre, Lucullus

Le site de la Confrérie des amis de Lucullus

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*