Le Lucullus du dimanche #63

Amis gourmands bonjour,
Le bio c’est bon mais est ce la panacée?
Pas toujours, le bio n’est pas forcément écolo ce qui est un peu un non sens.
Il faut être également rigoureux sur les provenances.

La demande en produits bio ne cesse d’augmenter et un français sur deux se laisse tenter par l’achat de produits issue de l’agriculture biologique.
Mais cette tendance fait que la demande dépasse largement les capacités de productions des pays tels que la France ou l’Allemagne.
Cela oblige donc les fournisseurs à s’approvisionner à l’étranger et souvent de manière fort lointaine, au Chili, en Argentine.
Mais également cela a un impact économique car le volume des importations explose.

Selon AgenceBio c’est, 20 à 35 % du lait, des produits laitiers, de la charcuterie, des produits traiteur, du pain et de la farine; 50 à 60 % des produits d’épicerie sucrée et salée, des surgelés et des fruits et légumes; 75 % des boissons végétales et des jus de fruits, et 90 % pour les produits de la mer.

Bref si vous voulez vraiment manger bio alors soyez locavore (voir billet précédent). De cette manière cous aurez la signature écologique la meilleure et vous ferez travaillez des gens, près de chez vous, qui font l’effort de s’investir dans la nourriture la plus saine possible.

Un nouveau comité nation voit le jour au sein de l’Inao. Il s’agit du comité national des IGP relatives aux vins et aux cidres. (Arrêté du 08/01/2010)
Exit donc les vins de pays voici les vins IGP (Vins avec Indications Géographiques Protégés). Ce comité se réunira pour la première fois le 2 février 2010. Ces vins bien souvent dénigrés alors même que leurs producteurs font depuis des années des efforts considérables pour une meilleure qualité, verront leurs appellations mieux protégées et pourront bénéficier d’une meilleure valorisation selon l’Inao.

L’INRA vient de publier une étude intitulée Ecophyto R&D réalisée à la demande des ministères de l’agriculture et de l’environnement. Selon cette étude une diminution de 30% des recours aux pesticides serait possible rapidement. C’est un peu rébarbatif à la lecture et il faut zapper certaines parties mais très intéressant sur le fond.

le site de l’Inra pour obtenir toutes les informations Tout en bas de la page vous pouvez télécharger synthèse ou le document total. Sur ces quelques mots je vous souhaite une excellente semaine. Gastronomiquement Votre, Lucullus

Le site de la Confrérie des amis de Lucullus

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*