Les micro-revenus blogs/sites/ventes bientôt taxés

Le pouvoir d’achat est au centre des débats depuis plus d’un an maintenant. Alors qu’il aurait dû augmenter, il ne fait que baisser.

Pour combler les pertes, beaucoup d’entre nous ont pris le parti de revendre leurs biens après consommation tels les livres et les jeux. Nous n’en tirons pas de revenus énormes mais ça permet de racheter d’autres choses à moindre coût.

Grâce à cette méthode, et pour reprendre l’exemple, un jeu ne coûte plus que 20 à 30 euros, compte tenu du fond de roulement, au lieu des 60 à 75 euros habituels. C’est acceptable et ça évite en même temps de jouer les pirates en le pompant sur une quelconque plateforme de P2P.

Ce genre de revenus est nommé micro-revenus.

Des petits malins ont eu l’idée de faire en sorte que les quelques euros économisés chaque mois soient assimilés à un 13è mois, incluant au passage les subsides tirés de la publicité sur sites/blogs par les particuliers.

Forcèment, en pensant à ces rentrées d’argent – qui ne sont finalement que des retours – comme revenus salariaux, il n’y avait qu’un pas pour leur associer les taxes idoines.

Banco !

Comme le décrit l’article de clubsenat.fr, ces revenus ont dorénavant de grandes chances d’être taxés. Et à 13% encore !

La manne semble être prometteuse si l’on en croit les perspectives annoncées par ce graphe :

micro revenus

L’argument principal avancé est, je cite :

Pourquoi devoir créer une structure juridique quand on ne gagne que quelques euros par mois sur le net ? Ce ne sont que des revenus additionnels et ces personnes ont déjà un statut. Notre rôle est simplement de leur faciliter la vie. Un système de taxation au moment de la transaction permettrait de connaître son prix de vente, de régler ses charges fiscales et sociales sans risque d’un redressement ou de travail dissimulé. C’est gagnant pour tous.

Gagnant pour le fisc mais sûrement pas pour les consommateurs. Exemple :

Achetons un jeu neuf à 60 euros. La TVA est de 19.6%, soit 11.76 euros.
Terminons le jeu, et revendons le. Comme il est difficile de faire plus cher que les grandes enseignes de type Micromania qui le vendent déjà d’occasion, et qu’il faut tenir compte des frais de transport (3.30 euros), revendons le jeu à 35 euros.
A la vente, laissons notre ecot au site de vente qui prend sa commission sur les 38.30 euros (35 + 3.30)… 30 centimes de moins.
Puis encaissons nos 35 euros taxés à la source de 13%, soit 30.45 euros (4.55 euros de taxes).
Au final, nous avons craché au bassinet 16.61 euros de taxes, ce qui correspond à une imposition totale de 27.68% sur un bien de consommation courant. Ca commence à faire cher.

A n’en pas douter… aheum… cette nouvelle mesure va favoriser la création et nous redorer le porte-monnaie.

Vous en pensez quoi, vous ?

Giskette

Geekette coquette avec un chat et un gros défaut... mes parents : je m'appelle Gisèle

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*