Les pouvoirs du chocolat

Connu et utilisé par les Mayas essentiellement comme monnaie d’échange, le chocolat a été employé, de la renaissance au XIXè siècle, comme allopathie.

Médecins et pharmaciens se sont penchés sur son cas pour soigner les afflictions les plus diverses (digestion difficile, troubles urinaires, coup de fatigue, problèmes d’appétit, …) jusqu’à l’utiliser dans les contextes les plus étranges, tels les suppositoires au cacao et glycérine.

 

chocolat 450x337 Les pouvoirs du chocolat

 

Fort heureusement, le gustatif a repris le dessus pour notre plus grand bonheur.

Sans quitter le domaine scientifique, il convient de s’intéresser à la chimie du chocolat.

Le chocolat compte, parmi les 800 molécules qui le composent, 4 éléments essentiels à notre organisme. Il s’agit du magnésium, de la vitamine B, du potassium et de la caféine.

Pour quels effets ?

Tout d’abord, pour son effet anti-stress garanti par son fort taux en magnésium mais également par la sérotonine contenue, excellent neurotransmetteur du système nerveux central. Ainsi, il est conseillé, lors d’une baisse de moral concomitante au syndrome prémenstruel ressenti par certaines d’entre nous, de se lâcher sur le chocolat en plus, le cas échéant, d’un traitement adapté. Les hommes pourront également y calmer leurs humeurs maussades. Là encore, toutefois, attention à l’excès. 100g (une tablette) de chocolat ne contiennent que 3mg de cette fameuse sérotonine.

Dans le même contexte, nos 100g de chocolat renferment l’équivalent d’une tasse de café. Stimulant, vaso-constricteur, il aide également à l‘apaisement des migraines ; la caféine est connue pour ça.

Mais tout cela a un prix. Nos 100 grammes de chocolat noir représentent 550Kcal. Je ne parle même pas du chocolat blanc, plus riche.

Eh oui ! Mine de rien, notre friandise préférée, pour cette même contenance de 100g contient 10g de glucides et 30g d’acides gras, sans compter le sucre.

Inutile, d’ailleurs, de compenser par du chocolat light. Seul le sucre y est moins présent. Les glucides sont en même quantité.

A ce propos, sachez que le chocolat a un index glycémique très faible, ce qui signifie qu’il est consommable par les diabétiques sans risque de montée en flèche de la glycémie… à condition de le consommer raisonnablement, s’entend.

Enfin, et c’est certainement le plus intéressant (selon moi), manger du chocolat aide à maigrir. Ou, à tout le moins, aide à surveiller son alimentation pour perdre son ventre, par exemple.

Evidemment, cela ne fonctionne pas avec n’importe quel chocolat. Il faut du chocolat à fort taux de cacao ; un minimum de 90% est indispensable.

Pour ce faire, consommez 3 ou 4 carrés 30 minutes avant chaque repas, quotidiennement. Vous m’en donnerez des nouvelles.

';
Mots-clés : , ,

Giskette

Geekette coquette avec un chat et un gros défaut... mes parents : je m'appelle Gisèle