OGM : un scandale planétaire en vue ?

On ne peut rester insensibles aux résultats de l’étude du Professeur Gilles Éric Séralini publiée le 19/09/2012, montrant l’horreur provoquée par la consommation du maïs OGM par des rats.

C’est la première étude indépendante , en collaboration avec le comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN) depuis l’introduction sournoise, en catimini, des produits OGM, contre nature, surtout lorsqu’ils sont dédiés à notre alimentation.

A noter que le CRIIGEN a dans ses rangs, l’éminente personnalité Corinne Lepage et que, entr’autres, le groupe Auchan a participé au financement.

L’étude a dû être tenue secrète pour ne pas subir des pressions en tous genres des grands groupes d’apprentis sorciers en OGM.

Le Professeur SERALINI a été clair : « si les tumeurs provoquées par les OGM, sur les rats, l’avaient été par des médicaments, il faudrait les interdire immédiatement ».

Qu’attend t’on pour le faire  ?

Et notre existence est sérieusement menacée par l’union européenne, cette organisation de type usine à gaz, sans contrôle véritable, qui, mine de rien, permet l’introduction douteuse d’OGM.

46 OGM autorisés à la mise sur le marché

> dont 44 OGM uniquement pour l’importation et l’utilisation dans l’alimentation animale et humaine

  • 26 variétés de maïs
  • 8 variétés de coton
  • 7 variétés de coton
  • 3 variétés de colza
  • 1 variété de pomme de terre
  • 1 variété de betterave

Parmi eux

  • 8 OGM produisant des toxines insecticides
  • 15 OGM tolérants à un herbicide
  • 22 OGM sont une combinaison de 2 ou plus des 2 traits précédents
  • 2 OGM
    • une pomme de terre produisant de l’amidon à usage industriel
    • un colza produisant un pollen infertile

> dont 2 OGM sont autorisés à la culture

17 OGM sont en attente d’autorisation à la culture dans l’union européenne et peuvent être autorisés d’un jour à l’autre

En savoir plus sur ces OGM que l’union européenne nous enfile

Les démêlées avec l’EFSA

EFSA : European Food Safety Authority : Autorité européenne de sécurité des aliments

la directrice de l’EFSA Catherine Geslain-Lanéelle a dit que l’agence procéderait bien à l’expertise de l’étude, mais en gardant les mêmes experts qui avaient, par le passé, donné leur feu vert à ce même maïs NK 603

Pour le Professeur Séralini, pas question que ceux qui ont autorisé le maïs NK 603 participent à la contre expertise.

Par ailleurs, Le Professeur Séralini a annoncé qu’il ne donnerait aucune donnée supplémentaire à l’EFSA : «Nous attendons que l’EFSA fournisse les résultats de l’étude qui ont permis d’autoriser cet OGM et ce pesticide en particulier, mais aussi les autres OGM».

Transparence oblige

Débat avec le Professeur Séralini et Corinne Lepage

C’est un peu touffu au début

C’est pas croyable !

A l’origine de l’étude démontrant la toxicité des OGM sur les rats, le professeur Séralini est prié de retirer sa publication, un an après. Derrière cette demande, l’ombre de Monsanto.

Liens

Mais aussi

 

Vous aimerez aussi...

17 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*