PirateBox, installez votre réseau P2P sécurisé où bon vous semble

PirateBox, c’est l’idée d’un homme, David Darts. Son idée s’inspire du mouvement des radios pirate d’antan où chacun émettait à la sauvette depuis des endroits improbables.

Son but est de permettre le partage de l’information virtuelle en tout anonymat et sans restriction.

PirateBox se présente comme sous la forme d’une petite sacoche transportable arborant l’emblème des pirates.

Pour l’utiliser, c’est tout bête. Il suffit de l’allumer dans n’importe quel lieu pour ouvrir un réseau temporaire accessible sans authentification à l’ensemble des utilisateurs. Ces derniers, dès lors qu’ils sont à portée, peuvent joindre ce réseau et se mettre à échanger tous types de documents numérisés.

Dans la boîte, on retrouve un bon vieux serveur Debian faisant tourner un serveur ultra-léger codé Python et connecté à un routeur sans-fil configuré avec la firmware Linux DD-WRT. Le tout est alimenté indifféremment à la pile ou au secteur.

Alors évidemment, on peut reprocher à cette solution d’être restrictive. La zone d’émission d’un spot wifi est relativement limitée. Toutefois, on peut saluer la performance et espérer que d’émérites concepteurs poussent le concept un peu plus loin en proposant un P2P à la sauce FON, par exemple, de façon à arroser une zone plus large. On peut rêver.

La PirateBox ne se vend pas. En revanche, il est possible de se fabriquer soi-même un boîtier pour environ 90-100 euros (hors malette) en suivant les instructions de PirateBox DIY

Pour finir de vous convaincre de l’utilité du produit, ne manquez pas la démo vidéo de la PirateBox :

Bientôt des PBox-Apéro ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*