Prenez garde aux déodorants à l’aluminium

Après l’alerte portant sur les produits de dépigmentation de la peau, l’Afssaps (agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) nous alerte cette fois sur les dangers pour l’organisme des cosmétiques contenant de l’aluminium, et notamment le Chlorohydrate d’Aluminium.

Ce chlorohydrate d’aluminium, utilisé dans beaucoup de produits anti-transpirants (les déodorants à la pierre d’alun) provoque de sévère troubles de santé, à l’instar de son cousin, le sulfate d’aluminium.

Pour mémoire, le sulfate d’aluminium sert, dans encore trop de stations d’épuration, à contenir les métaux lourds dans la filtration de l’eau. Il est un vecteur neurotoxique aggravant de la maladie d’Alzheimer.

Utilisé à dose répétée, le Chlorohydrate d’Aluminium (ou Aluminum chlorohydrate) s’attaque au système nerveux, mais également aux embryons, aux testicules et au système rénal. La suspicion de potentiel cancérogène de cette substance est forte – surtout pour les cancers du sein – mais non encore avérée. Cette substance est d’autant plus redoutable que son application est cutanée.

L’afssaps révèle qu’un antitranspirant dosé à 20% de chlorohydrate d’aluminium contient 2,5% d’aluminium. En conséquence, l’organisme absorbe de 0,5% à 18% de cet aluminium en fonction de l’état de la peau, avec une utilisation quotidienne ; l’absorption est maximale après une épilation ou un rasage de la partie du corps enduite.

Bref, lisez les étiquettes avant d’acheter.

Giskette

Geekette coquette avec un chat et un gros défaut... mes parents : je m'appelle Gisèle

Vous aimerez aussi...

5 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*