Service minimal dans les transports publics terrestres

cons La nuit dernière (1er Août), la loi instaurant le service minimal dans les transports publics terrestres a été adoptée à l’assemblée nationale.

Ce texte, cheval de bataille de la majorité, est la première pierre retirée de l’édifice du sacro-saint droit de grève. Il marque l’avènement d’une nouvelle ère de déconstruction sociale et de renonciation des acquis obtenus dans le sang par nos aïeux.

Ce texte a été passé en plein été, comme il se doit, à un moment où les usagers et travailleurs pensent à leurs vacances passées ou à venir.

Ce texte, enfin, est passé parce que personne ne s’est opposé à son vote.

Où étaient les socialistes ? Quid des cocos et des verts ? Sans doute préféraient-ils pester à distance, de leur lieux de vacances respectifs, contre les habiles manipulations du chef de l’Etat plutôt que de défendre les intérêts des citoyens et travailleurs.

Le projet de loi instaurant le service minimal dans les transports terrestres a été adopté à la majorité de 96 voix contre 22 sur 118 votants et 118 suffrages exprimés.

Quelqu’un pour me dire où étaient passés les 459 autres députés payés 15000 euros par mois (avantages inclus) pour défendre nos intérêts ?

Giskette

Geekette coquette avec un chat et un gros défaut... mes parents : je m'appelle Gisèle

3 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*