Skinput – La peau comme interface homme-machine

Chris Harrison, chercheur à l’université de Carnegie Mellon est en train de développer, conjointement avec Microsoft, une interface homme-machine utilisant le corps comme interface, plus précisément l’avant bras et la main.

Le fonctionnement de l’engin est basé sur une analyse des variations bio-accoustiques, issues de tapotements, en fonction de la peau, des muscles et de la densité osseuse.

Le système baptisé SkinPut reste encore un peu encombrant mais s’il est miniaturisé, il s’avère prometteur.

Ceci dit, je redoute que nous ne devenions une population de débiles. Après ceux qui parlent tous seuls pour cause de kits piétons, voici venir la génération de ceux qui ne sont plus maîtres de leurs mouvements.

Giskette

Geekette coquette avec un chat et un gros défaut... mes parents : je m'appelle Gisèle

Vous aimerez aussi...

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*