Structure du prix du carburant à la pompe

Le prix du carburant à la pompe est structuré de la façon suivante :
– quatre postes qui vont de l’extraction du pétrole jusqu’à la livraison du carburant par camion citerne chez le pompiste
– deux postes pour les taxes
– le rapport de parité des monnaies dollar / euro.

Pour rebondir sur l’excellent billet de Val —> Pétrole : Mensonge sur le prix de vente à la pompe,
voici la structure détaillée d’un prix à la pompe :

1) – La matière et sa transformation —> 4 postes.

1.1) – Coût du pétrole brut

La cotation de référence se réalise à Rotterdam (baril Brent) où se trouve la première source d’approvisionnement.
Il paraît que les variations du cours du baril sont répercutées sous une dizaine de jours, sauf cas exceptionnel. A mon avis, ça doit souvent être exceptionnel ???
Un baril de pétrole brut c’est exactement 158,9873 litres.

1.2) – Coût du raffinage

Ce coût ne dépend pas du coût du pétrole brut.
Il évolue suivant le rapport entre la demande des consommateurs et les capacités des raffineurs. « C’est ti pas bo ça »

1.3) – Coût de la distribution

Ce coût est généralement fixe mais il connaît des poussées inexplicables ???
« Voila une chose qu’elle est bien », comme disait Coluche, me semble t’il.

1.4) – Le bénéfice du pétrolier

Y a pas grand’ chose à dire si ce n’est qu’il faut bien qu’il vive, n’est ce pas ?
sinon, comment ferait Total pour dégager 14 milliards d’euros de profits en 2008.

2) – Les taxes ou Le « lait » produit par les « vaches » que nous sommes —> 2 postes.

2.1) – La TVA à 19,6%

Elle s’applique sur les 4 postes ci-dessus (de 1.1 à 1.4) – mais également sur la TIPP.
Ben ! ouais quoi. Où y a de la gène, y a pas de plaisir. Une taxe sur une taxe, y fallait y penser.

2.2) – La TIPP (taxe intérieure sur les produits pétroliers)

C’est une somme fixée pour un litre de carburant et différente selon les produits.
Elle n’est pas une taxe sur le prix de vente.
Elle n’augmente pas quand le prix du baril monte et ne baisse pas quand le prix du baril descend.
La belle affaire ! donc soyez satisfaits qu’elle ne monte pas quoiqu’il arrive ??

3) – Rapport des parités Dollar / Euro.

Le 14/02/2009, 1 euro vaut 1,2867 dollars

Pour l’essence SP95, Les coûts suivants, en euro, par litre, seraient appliqués actuellement :

– coût raffinage = 0,05 euro
– coût distribution = 0,05 euro
– Bénéfice du pétrolier = 0,05 euro
– TIPP = 0,60 euro

Si je reprends le prix du baril de pétrole de 39,39$, annoncé par Val, dans son billet du 10/02/2009,
le litre de pétrole brut est à 39,39$ / 1,2867 / 158,9873 = 0,1925 euro par litre

Le prix à la pompe de l’essence devrait donc être à = (0,1925 + 0,05 + 0,05 + 0,05) x 1,196 {TVA} + 0,60 X 1,196 soit 1,13 euro par litre (sous 10 jours comme indiqué dans le chapitre 1.1), alors que Val l’a payé 1,31 euro le litre soit un supplément de 0,18 euro.

En définitive, compte tenu que les coûts de raffinage, de distribution, du bénéfice du pétrolier et du TIPP sont sensés être fixes, c’est bien le coût du pétrole brut et sa part de TVA qui influe directement sur la montée et la descente du prix à la pompe.
Mais, compte tenu des réserves citées en 1.2 et 1.3, on ne peut être sûr de rien. Qu’en pensez vous ?

Voila donc la mécanique du prix d’un carburant et de son calcul qui, j’espère vous permettront d’apprécier les écarts de coûts du commerce avec celui de votre calcul, dans la mesure où vous aurez accès aux éléments variables.

A bientôt.

Edit du 10 mars 2009

La société Total ne se contente pas d’engranger 14 milliards d’euros de profits en 2008, 306 emplois seront supprimés d’ici 2012.

Comprenne qui pourra !………..

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*