Une religieuse hérite d’un bordel en Autriche

soeur Une religieuse hérite dun bordel en Autriche En cherchant matière à un article, je suis tombé sur un article du journal en ligne belge sudpresse. J’y apprends avec délectation qu’une nonne écossaise de 55 ans a hérité d’une maison… close en Autriche.

La religieuse a été abandonnée enfant à un orphelinat alors que sa mère était artiste de cirque en tournée en Ecosse ; cette dernière est décédée récemment à l’âge de 75 ans et c’est au terme de recherches que l’on a retrouvé sa fille héritière.

Ne sachant que faire de cet héritage, soeur machin-machin a décidé de vendre le bordel afin de mettre au profit des enfants en difficulté d’Inde l’argent dégagé par la vente.

J’ignore si cette nonne s’apprête à foutre à la rue quelques putes par pudibonderie – alors même que le mythe fondateur de ses croyances repose pour partie sur le sauvetage d’une prostituée – ou par manque de temps pour s’occuper de son fructifiant héritage.

Néanmoins, si elle avait opté pour la conservation de son patrimoine, elle aurait pu non seulement offrir aux prêtres pédophiles un centre de cure foufounesque pour les sevrer des fions d’enfants de coeur, mais également changer son nom en soeur Emmanuelle. Elle a déjà le chapelet, il ne manquait que le fauteuil en osier.

Ces gens n’ont décidemment pas le sens des affaires.

source : sudpresse

';
Mots-clés : ,

Giskette

Geekette coquette avec un chat et un gros défaut... mes parents : je m'appelle Gisèle